SÉCURITÉ RENFORCÉE CHEZ LE KHALIFE DES MOURIDES - L’affaire Cheikh Bakhoum y serait-elle pour quelque chose ?


Des éléments du commandement de la gendarmerie nationale sont désormais disposés, à Keur Nganda, dans l’enceinte de la maison du Khalife Général des Mourides munis d’armes à feu et de menottes. Ces hommes que nous avons vu travailler rigoureusement paraissent investis d’une mission de sécurité renforcée au lieu indiqué. Ce dispositif soudain qui supplée celui d’avant assuré par les « beuk neek » semble se justifier par la récurrence des vols d’argent enregistrés dans les demeures du guide spirituel. 
Le dernier vol en date est celui perpétré par Cheikh Bakhoum. Le présumé larron était, d’ailleurs, vendredi, à la barre pour répondre de la disparition constatée de 14 millions de francs, même si certains estiment que les sommes dérobées sont largement plus conséquentes. Si son présumé complice, Cheikh Loum, a nié les faits qui lui sont reprochés, Cheikh s’est, lui, résolu à accepter les charges retenues contre sa personne.
 
Serigne Sidi Mokhtar Mbacké n’a, toutefois, demandé que le franc symbolique. C’est l’avocat Me Khassimou Touré qui donne l’information non sans oublier de préciser que le Saint homme ne souhaite qu’une sanction disciplinaire.  Serigne Cheikh Moustapha Mbacké, fils ainé du Patriarche de Gouye-Mbind s’est présenté au tribunal, comme attendu. 
Pour rappel, Cheikh Bakhoum, « beuk neek » dans la maison du Khalife Général des Mourides  a été arrêté et déféré à la maison d'arrêt et de correction de Diourbel, pour avoir soutiré de l'argent. L'homme aurait démultiplié les clefs de la concession pour mener à bien son projet.  Ses véhicules et autres objets de luxe achetés ont été récupérés et sa maison en construction stoppée et saisie. L'information a été tenue secrète sur recommandation inconnue... 
Samedi 6 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :