SCANDALE FISCAL A L’ASSEMBLÉE NATIONALE : DE QUOI LES DÉPUTÉS ONT-ILS PEUR?

Une bourrasque voire un tsunami a frappé l'institution de nos honorables députés après la sortie du jeune Ousmane Sonko, inspecteur des impôts sur un non versement d'impot par l'assemblée nationale. Aucun des parlementaires contactés par Dakaractu pour éclairer la lanterne des sénégalais n'a voulu se prononcer sur cette actualité brûlante à tout point de vue...


Le téléphone a beaucoup fonctionné tout au long de cette journée de lundi entre notre rédaction et l'Assemblée nationale à travers des élus comme le questeur Daouda Dia et le président  du groupe parlementaire de la majorité présidentielle, Moustapha Diakhaté.
Nous avons aussi tenté de faire réagir des députés de l'opposition, dont Thierno Bocoum, l'un des premiers élus à fustiger l'opacité dans la gestion du budget de l'Assemblée nationale. Le député de Rewmi nous a promis une réaction que nous attendons toujours. Celui sur qui nous comptions pour éclairer notre lanterne, Moustapha Diakhaté, Président du groupe Benno Bokk Yakaar a, pour une fois, dégagé en touche, nous renvoyant au questeur, qui est resté injoignable toute la journée.
Compte tenu de la gravité des révélations faites par l'inspecteur Ousmane Sonko, et le rôle vital que joue le parlement dans le fonctionnement de nos institutions, l'Assemblée nationale a le devoir de s'expliquer sur cette affaire afin que l'opinion soit édifiée. Il y va tout simplement de sa fiabilité et de la crédibilité de ceux qui l'animent.
Nos colonnes sont ouvertes pour, au-delà de cette affaire, poser le débat sur le budget de l'Assemblée nationale.
Lundi 9 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016