S’il vous plait, Monsieur Justin Babacar NDIAYE !


S’il vous plait, Monsieur Justin Babacar NDIAYE !
Après avoir lu la chronique de Monsieur Babacar Justin NDIAYE, parue dans le journal en ligne DAKARACTU, il m’est revenu à l’esprit, ce qu’affirmait, à juste raison, l’écrivain et académicien français Bernard Poirot-Delpech : « La parole publique est aujourd’hui confisquée par quelques centaines d’hommes politiques, patrons, experts variés, publicitaires et communicants qui manient : langue de bois, euphémismes , jargon technocratique, métaphores passe-partout et formules faussement savantes, pour capter nos suffrages, masquer la réalité, endormir nos vigilances, nous imposer idées, images, camelote. Les victimes de ces tromperies les recopiant par contagion, c’est le langage qui risque d’être bientôt perverti en machine à vendre, vide de sens, suspect et ridiculisé. »

J’avoue n’avoir pas bien compris, cette fois-ci, le politologue que j’ai toujours bien apprécié. Il m’est difficile, en effet, de dire quel est son véritable objectif en tenant ces propos. Manifestement, son analyse des faits et situations, ses conclusions ou "certitudes" manquent de rigueur. Même si M. Ndiaye considère mon initiative relative à la création du Groupe de Réflexion pour la PAIX en Casamance (GRPC) d’ « inquiétante » et « qui apporte un supplément d’eau au moulin de la rébellion locale », je me refuse, pour ma part, de le suspecter d’intentions malveillantes pour des raisons que lui seul connaitrait.

Une démarche plus rigoureuse concernant ce processus de paix complexe, comportant parfois des aspects qu’il qualifie lui même d’"opaques", l’aurait amené à aller s’informer aux bonnes sources. C’est vrai que quand on le lit, l’homme semble vouloir, toujours, paraitre comme le plus informé des sénégalais, faire étalage de connaissance et de culture historique et politique qui s’agencent parfois de manière surprenante, voire incohérente. A preuve la convocation dans cette dissertation sur la Casamance, de situations ou évolutions qui n’ont pratiquement aucun intérêt ou lien direct avec ce qu’est en train de faire le GRPC (Cameroun, Soudan-Sud, Guerre d’Indochine, Tanzanie, Compagnie américaine qui pompe le pétrole cabindais, Guerre d’Algérie).

En ce qui concerne ce Groupe que j’ai l’honneur de coordonner, si Monsieur Justin Ndiaye était venu me voir il aurait su :

Que le Groupe travaille en rapport avec les principaux protagonistes que sont le Gouvernement du Sénégal et le MFDC. Le Chef de l’Etat qui nous soutient, est régulièrement informé de nos activités. Comme tout le monde le sait, la position de ce dernier est claire sur la question casamançaise. Me gardant, pour ma part, d’exprimer des jugements de valeur sur la qualité et la compétence de ses collaborateurs, je voudrais me permettre, ici, de saluer son engagement agissant pour le retour définitif de la paix et la sécurité en Casamance, sa perspicacité et sa vigilance. Toutes choses qui font qu’il n’aurait jamais laissé le GRPC s’engager dans les dérives que M. Ndiaye relève.
Que l’objectif du GRPC est essentiellement de rapprocher les protagonistes de la crise casamançaise en vue de la tenue de négociations sérieuses pour en sortir. Notre position est sans équivoque. Il y a des solutions à toute crise, fut elle trentenaire. Je ne sais pas où notre politologue national est allé chercher cette "certitude" que le GRPC travaille pour le démantèlement du Sénégal.
Que l’Atelier de Ziguinchor n’était pas un « conclave » inédit. En effet il s’est tenu à Dakar les 27 et 28 juillet derniers un premier Atelier au cours duquel des experts allemand, suisse et canadien ont été auditionnés. Il importe de noter qu’à cet atelier, a participé M. Ismaila Madior FALL, éminent juriste constitutionaliste et Président de la Commission d’Etude de la Phrase 3 de la Décentralisation.
Que l’Ambassadeur d’Ethiopie n’était pas à Ziguinchor et n’a donc pas été auditionné.
Enfin, que l’objectif des auditions n’est pas pour le GRPC, d’amener les négociateurs à appliquer de manière mécanique des formules venues d’ailleurs, mais de s’inspirer, de la manière dont certains problèmes ont pu être réglés. C’est en définitive, les protagonistes à la crise qui décideront d’un compromis.
Pour terminer, je vais inviter M. Nidaye à faire montre de plus d’humilité et d’esprit constructif, au regard de questions aussi complexes que celle de la crise en Casamance. Il est, en effet, souhaitable et plus positif qu’après avoir étalé sa grande science et bien critiqué les idées, faits ou actes ainsi que les dispositions personnelles des autres, que notre politologue propose des solutions ayant une certaine consistance. En tout état de cause, le GRPC reste ouvert aux critiques et pourrait recevoir Monsieur Ndiaye pour un échange sur cette problématique nationale. Le Chef de l’Etat a d’ailleurs bien souligné dès sa prise de fonction : le règlement de la crise en Casamance doit être inclusif et il faut associer toutes les bonnes volontés. Celle de Monsieur Justin Babacar Ndiaye sera la bienvenue.



Robert SAGNA

Ancien Ministre d’Etat, ancien Maire de Ziguinchor

Au nom du GRPC
Lundi 12 Août 2013
Dakar actu




1.Posté par farma le 12/08/2013 21:48
Des gens comme Babacar Justin,intellectuels sans Foi, voila ceux qui enflamment la Republique. Ils se doivent de se taire car on ne peut pas passer tout son temps a speculer. C'est pas un politologue mais un vrai SATAN.

2.Posté par pas possible le 13/08/2013 00:28
Si Mr B.J. NDIAYE a raison sur un seul point c'est que ce Robert SAGNA est l' élément le plus dangereux pour la cohésion et l'intégrité territoriale de notre pays. Le renforcer sous quelque forme que ce soit c'est affaiblir la Nation. Il n'est pas digne de confiance. Il faut vraiment être bête pour ne pas le comprendre.

3.Posté par DOFF le 13/08/2013 07:50
Mr Sagna est un rebelle.....

4.Posté par Cheikh Seck le 13/08/2013 08:56
Pére Robert, vous avez parlé pour beaucoup de gens. Ce Monsieur est trop prétentieux. Beaucoup de personnes pensent comme toi que ce monsieur manquent de rigueur. Il est a juste le verbe facile, mais ces analyses ne valent rien.

5.Posté par Zeus SANE le 13/08/2013 08:58
Monsieur le Maire, Babacar Justin Ndiaye ! rien qu'évoquer son nom vous aurait permis de comprendre sa nature hybride et sa prostitution intellectuel;
Voilà un monsieur qui a été tancé devant tout le peuple sénégalais et en direct à la RTS par Wade pour avoir posé la question sur le "statut de la Casamance" !
Et souvenez-vous, quelques temps après il est devenu le fervent défenseur de Wade, je dirais même le GRIOT de Wade, et les termes assez flatteurs ne maquent pas, "Wade le dinosaure politique", " Wade le dernier mohican en Afrique", " Wade le stratège" etc....
C'est pour vous dire que ce dernier ne croit qu'à l'argent ! c'est la vrai raison de sa sortie médiatique...et vous avez bien que sur ce plan l'ancien président ne lésine pas sur les moyens pour le "perfuser" ou comme le disent les sénégalais " Daf Ko (Alex) SEGURA Ba mou Toye khép "...
Monsieur le Maire vous pouvez donc comprendre ses sorties malheureuses de ce gars, il veut juste être membre de comité et y jouer un rôle, en pensant que c'est encore une vache lait qu'il faut traire.
Des "Justin Ndiaye" il y en a de toutes les formes, et je vous exhorte à plus de vigilance et de poursuivre le travail sur le terrain pour le bien de tous les Sénégalais. Les résultats sont déjà visibles, la libération des 6 soldats par Salif Sadio, la libération des 12 démineurs par Atoute Badiate, le contact renoué avec aussi bien l'aile politique du mouvement que l'aile dure ou branche armée dont Salif Sadio qui n'a jamais accepté des émissaires;
Ne vous laissez pas divertir par ces pseudo experts, ces vampires encagoulés, ces anarchistes et je dirai même ces "CRISEUR" comme le disent les Rwandais , autrement dit les gens qui vivent de crise.
Cordialement

6.Posté par antijustin le 13/08/2013 10:15
Un intellectuel se distingue par ses publications , mais qu'est ce qu'a écrit Babacar justin Ndiaye à part des chroniques de Bazar sur des sujets divers et variés dont il prétend maîtriser les tenants et les aboutissants

Au fait Mr Ndiaye est psoécialiste de quoi à moins qu'il se prenne pour un Pic de la Mirandole ou un encyclopédiste en nous noyant sous une avalanche de citations et de comparaisons sans raison
c'est le prototype même de l'intellectuel médiatique qui analyse ebn direct des situations qu'il n'ap apas pris la peine de bien maîtriser, d'ou son caractère dangereux car il désinforme
Il manque d'humilité, de profondeur et de consistance

7.Posté par Kaw-Kaw le 13/08/2013 11:21
Que nous garde de ces gens comme ce justin qui font toujours les grands connaisseurs et qui ne font que diviser la République ce qui lui fait l'invité privilègié de walfadjri. Il n'est plus crédible par ceque les magouilleurs l'ont entrainé dans leur sillage.Vraiment Mr Ndiaye nous voulons que tu la boucle sur les problèmes de la casamance nous on a dépasser tes analyses qui datent de diamacoune... Merci aussi de ta compréhension et celui de ton Ami Sidy Lamine le voleur de la République.

8.Posté par UGB le 16/08/2013 11:54
Soyons positifs, et considérons que la contribution de BJN n'est pas mauvais en soi. Elle a le mérite d'apporté sa perception sur une question nationale qui au demeurant interpelle tous les citoyens. Au delà, elle a aussi permis à RS d'apporter des éléments de réponses nous édifiant un peu sur les actions du GRPC. Paix sur le Sénégal. Frères et soeurs de la CASAMANCE, il nous faut résolument engager le processus de la paix pour arriver à la dompter. pour un débat constructif en vue d'un Sénégal de paix.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016