S.E FODÉ SECK RÉVÈLE : « L’ONU consacre 60% de ses effectifs militaires et de police, ainsi que 55% du budget des opérations de maintien de la paix en environnement francophone… »


S.E FODÉ SECK RÉVÈLE : « L’ONU consacre 60% de ses effectifs militaires et de police, ainsi que 55% du budget des opérations de maintien de la paix en environnement francophone… »
Parlant au nom du Groupe des Ambassadeurs francophones qui a réuni à New York, les Représentants de 80 pays membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Fodé Seck a, dans son discours, d’abord tenu à féliciter Antonio Guterres pour « le double plébiscite exprimé et par le Conseil de sécurité et par l’Assemblée générale pour son élection au poste de  S.G de l’Organisation des Nations Unies ».

 
L’ambassadeur, représentant permanent du Sénégal auprès des Nations-Unies, de se réjouir du fait que « la Coopération entre l’ONU et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) s’est considérablement approfondie au cours des dernières années, et la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sur cette coopération souligne l’importance de l’action que nous menons ensemble, dans bien des domaines : paix et sécurité, état de droit, démocratie et bonne gouvernance, développement durable et aussi dialogue des cultures ».

  
Son Excellence de poursuivre signalant que pour «  la Francophonie, la dimension culturelle et linguistique est consubstantielle à toute activité de dialogue et de coopération, donc à toute activité diplomatique. Aussi la prise en compte de la diversité au sein des Organisations internationales revêt-elle une importance politique essentielle ».

Pour lui, le multilinguisme constitue une valeur fondamentale des Nations Unies, ainsi qu’un gage d’efficacité de l’action internationale. Il donnera comme preuve le déploiement des opérations de maintien de la paix et la mise en œuvre du programme de développement durable à l’horizon 2030 : dans les deux cas, la prise en compte du facteur linguistique est un élément clé de la réalisation effective des mandats, comme de la performance de l’action collective.

« Faut-il rappeler que, 7 des 16 opérations de paix de l’ONU sont déployées dans des environnements culturels et opérationnels dans lesquels la langue française est l’une des langues officielles ou couramment utilisées : Monusco  (République Démocratique du Congo), Minurso (Sahara Occidental), Minustah (Haïti), Finul  (Liban), Onuci (Côte d’Ivoire), Minusca (Centrafrique), Minusma (Mali) ? » se posera-t-il comme question avant de confier que «  l’ONU consacre 60% de ses effectifs militaires et de police, ainsi que 55% du budget des opérations de maintien de la paix à celles déployées en environnement francophone ».

L’ambassadeur précisera, par ailleurs, que « la part relative du nombre de casques bleus fournis par les pays contributeurs francophones a considérablement augmenté, passant de 6% dans les années 2000, à 26%, de nos jours ». Au nom du Groupe des Ambassadeurs francophones de New York il soumettra à l’assemblée les deux questions que sont :- « Quelle priorité entendez-vous donner au multilinguisme au sein des Nations Unies, comme valeur fondamentale d’un multilatéralisme effectif ? et - Quelles mesures immédiates entendez-vous prendre, par ailleurs, afin de garantir la pleine parité des deux langues de travail du Secrétariat ? ».
Mardi 25 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :