Robert Mugabe, président en exercice de l’Ua : « La migration des africains retarde notre développement »

Pour le président en exercice de l’Union africaine, la migration des jeunes africains, en plus de ternir l’image du continent, retarde son envol. Robert Mugabe invite ainsi le Nepad à les outiller pour leur garantir un emploi dans leur pays d’origine.


Robert Mugabe, président en exercice de l’Ua : « La migration des africains retarde notre développement »
Robert Mugabe est formel. Seul un emploi descend dans pourra freiner l’immigration clandestine de la jeunesse du continent. «Les migrations des jeunes africains représentent une préoccupation importante. Non seulement cela ternit l’image de l’Afrique mais elle retarde notre développement», regrette le président en exercice de l’Union africaine en marge de la cérémonie d’ouverture des travaux du Comité d’orientation du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad) : une structure que préside le Chef de l’Etat sénégalais Macky Sall.
Pour le président zimbabwéen, les jeunes ne doivent plus embarquer à bord de pirogues pour rallier l’Europe.
En échange, il invite les dirigeants de l’instance mise sur pied en juillet 2001 par plusieurs Chefs d’Etat dont Abdoulaye Wade, particulièrement, d’outiller les jeunes pour leur garantir l’emploi.
«Nous leur demandons également d’aider à la mise en place de petites entreprises. L’Afrique a besoin de tirer partie des ressources humaines, à savoir les jeunes. L’Afrique ne manque pas de ressources minières mais n’ont-elles pas été mises à profit pour son développement durable», a poursuivi celui qui va céder aujourd’hui le fauteuil de président en exercice de l’Ua.
A ses yeux, tout cela est imputable à l’absence de connaissances et technologies appropriées. Ce qui fait que les matières premières sont exportées vers d’autres cieux. Pour freiner ce «pillage», 4 instituts spécialisés dans la recherche et l’entrepreneuriat dont l’un est basé au Zimbabwe, ont vu le jour.
«Une fois de plus, nous en appelons au Nepad pour aider à habiliter, conforter cet institut qui a vu le jour, mais également la Bad et au secteur privé pour soutenir ce centre dans l’esprit de solidarité et de panafricanisme», a-t-il recommandé tout en félicitant le Président Sall pour son leadership au sein du Nepad. Pour lui, cette institution joue un rôle important au sein de l’Ua en tant que plateforme de mobilisation du secteur privé mais aussi via la mobilisation de ressources pour financer les infrastructures et autres activités de développement notamment l’agriculture. Des perspectives qui cadrent avec les visions clés de l’agenda 2063.
  
Samedi 30 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :