Revue de presse : ‘’la Casamance et la présidentielle 2012 préoccupent les Occidentaux’’


Revue de presse :  ‘’la Casamance et la présidentielle 2012 préoccupent les Occidentaux’’
En mettant l’accent sur les sujets d’économie, les journaux Le Soleil et "Siweul" font bande à part, lundi, dans la livraison de la presse quotidienne, dominée par l’abondance de l’actualité politico-judiciaire.

Le quotidien "Siweul" anticipe la tenue du 10ème Conseil présidentiel sur l’investissement (CPI), lundi après-midi, pour indiquer que ‘’les investissements privés passent de 596 à près de 1.000 milliards en 10 ans’’, destinés à l’économie sénégalaise.

De son côté, Le Soleil met en exergue le budget du ministère de la Coopération internationale, des Transports aériens, des Infrastructures et de l’Energie, voté samedi par les députés. En baisse de 44 milliards, il est de 204,019 milliards contre 248,031 milliards pour 2010.

Selon le journal, ‘’le ministre d’Etat Karim Wade (a exposé) les réalisations et projets de son département’’, avant d’annoncer aux députés qui lui ont réservé leur satisfécit, ‘’la libéralisation du gaz butane’’ sur le marché sénégalais.

Même si l’économie remonte en surface, la politique reprend du poil de la bête et prend des contours judiciaires, en raison notamment du transfert du détenu Malick Noël Seck, un militant socialiste, de la prison centrale de Dakar à la Maison d’arrêt et de correction de Tambacounda (467 Km, à l’est).

Secrétaire général de la Convergence socialiste, une cellule du Parti socialiste (PS, opposition), M. Seck a été condamné en octobre dernier par le Tribunal régional hors-classe de Dakar à deux ans de prison ferme pour ‘’menaces de mort’’ et ‘’outrage à magistrat’’ après une manifestation publique.

Avec quelques uns de ses camarades socialistes, le socialiste s’était rendu devant le domicile du président du Conseil constitutionnel, Cheikh Tidiane Diakhaté, pour y déposer une lettre adressée aux membres de cette juridiction. Il leur demandait d’invalider la candidature du président Abdoulaye Wade à la présidentielle de février 2012.

‘’Malick Noël Seck emprisonné dans un enclos pour chevaux’’, selon L’Observateur qui consacre ses pages centrales à l’évènement politico-judiciaire. ‘’Des militants socialistes s’en prennent à la prison (de Tambacounda)’’, rapporte Rewmi-Quotidien.

Selon Walf Grand-Place, Barthélemy Dias, patron des jeunes socialistes qui a vécu la même mesure en 2008, ‘’assimile le transfèrement de Malick Noël Seck à de la provocation (du régime) pour repousser les élections’’. La présidentielle est fixée au 26 février 2012.

‘’Tous crient haro sur la mesure’’, note Le Point du Jour, tandis que Walfadjri ‘’si le transfert de Malick Noël Seck à la redoutable prison de Tamba, survenu dans la nuit du vendredi, est perçu comme une +déportation+ par ses camarades de parti, les militants des droits de l’homme parlent de +mesure d’éloignement individuelle qui porte atteinte à ses droits et à sa dignité+’’, signale Walfadjri qui reprend ‘’le plaidoyer pour son retour à Dakar’’ entonné par ces activistes.

Un fait divers fait des vagues dans la presse quotidienne. ‘’Abdoul Aziz Sy, fils du ministre de la Justice, arrêté puis libéré’’, résume Le Quotidien avant de détailler le menu de cette affaire commentée sous l’angle politico-judiciaire : ‘’Il a cassé le pare-brise d’un taxi’’ ; ‘’La victime retire sa plainte contre 250.000 francs’’ et ‘’Le parquet éteint l’action publique.’’

‘’Trois personnes arrêtées dont un jeune de 17 ans’’, signale pour sa part, le quotidien L’As, à propos des manifestations des marchands ambulants devant le Palais de justice de Dakar, vendredi matin, où ils protestaient contre leur déguerpissement de l’Îlot Petersen, au centre-ville.

L’As souligne également ‘’les commisérations’’ des commissaires-priseurs qui ‘’alertent et interpellent les autorités compétentes’’ du fait qu’ils sont ‘’rémunérés sur la base d’un décret (datant) de 1976’’, de même qu’ils déplorent ‘’leurs prérogatives émiettées par certains huissiers de justice, notamment dans les régions (de l’intérieur)’’.

En politique, Sud Quotidien monte la sentinelle et signale que ‘’Bennoo tient toujours’’ malgré les écueils que rencontre cette coalition de l’opposition pour se donner ‘’un candidat de l’unité’’ en son sein, en raison d’une rivalité remontant au milieu des années 90.

Le Populaire se fait l’écho d’un ‘’putsch de Bennoo contre (Ousmane) Tanor Dieng’’, Secrétaire général du PS et membre de cette plateforme, au profit de Moustapha Niasse, Secrétaire général de l’Alliance des forces du progrès (AFP).

M. Dieng et M. Niasse sont deux anciens rivaux socialistes qui se positionnent chacun pour être le candidat des opposants au régime du président Abdoulaye Wade, dans une compétition dite cruciale en février prochain.

‘’Consignes de sécurité sur le Sénégal’’, révèle le journal Enquête qui fait remarquer, sur la base de ‘’notes diplomatiques de chancelleries étrangères accréditées à Dakar, que ‘’la Casamance et la présidentielle 2012 préoccupent les Occidentaux’’.

‘’Il faut bâtir un Sénégal au-dessus des clivages, des clans et des partis politiques’’, conseille, dans un entretien au journal Le Pays au Quotidien, Me Mbaye Jacques Diop, un ancien militant du PS devenu membre de la majorité. Il est aussi le président honoraire du Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales.

( APS ) 
Lundi 14 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016