Revue de presse : ‘’Ethiquement et moralement, le professeur Serigne Diop ne doit pas se prononcer sur la candidature de Wade.’’


Revue de presse : ‘’Ethiquement et moralement, le professeur Serigne Diop ne doit pas se prononcer sur la candidature de Wade.’’
Il est surtout question, à la Une des journaux reçus samedi à l’APS, de la gestion des deniers publics et de la candidature d’Abdoulaye Wade à l’élection présidentielle de février 2012.

Sud titre : ‘’L’Etat coule les règles du marché’’. Le journal annonce que ‘’le monopole concédé à la Sénégalaise des eaux (SDE) depuis 15 ans dans la production et la distribution de l’eau potable [au Sénégal] a été confirmé pour 30 ans’’.

Le hic, relève Sud Quotidien, c’est que ‘’le protocole d’accord paraphé le 12 mai 2011 entre l’Etat du Sénégal et la SDE a fleuré mauvais le scandale du gré à gré’’.

Le sujet intéresse aussi Walfadjri, qui révèle que ‘’l’Etat se mouille avec la SDE’’. Le protocole d’accord liant l’Etat à la SDE ‘’sonne comme un gré à gré aux yeux des membres de la Société civile’’. Ils ‘’estiment que ce contrat de délégation de service doit être attribué par appel d’offres’’, rapporte Walfadjri.

Pour que ce marché soit légalement attribué sans appel d’offres, ‘’il faut qu’il y ait urgence ou bien une seule source capable de satisfaire ce besoin de l’Etat. Ce qui n’est pas le cas ici’’, dénonce Birahim Seck du Forum civil, dans le même journal.

La gestion des deniers publics fait aussi la Une de l’As, selon lequel la société publique de transport ‘’Dakar Dem Dikk [est] la vache laitière du ministre-conseiller Alioune Diop’’.

L’ancien président du conseil d’administration de cette entreprise se faisait livrer 1.000 litres d’essence par mois et bénéficiait aussi d’une allocation mensuelle ‘’sans fondement’’ de 4.200.000 francs CFA’’, lit-on dans le journal, qui cite un rapport provisoire de la Cour des comptes.

Le Soleil annonce que 46 milliards de francs CFA sont alloués au Fonds de soutien à l’énergie (FSE) pour l’exercice budgétaire 2012.

La candidature controversée du président Wade à l’élection présidentielle du 26 février 2012 intéresse Enquête, dans lequel le constitutionnaliste Ameth Ndiaye déclare : ‘’Ethiquement et moralement, le professeur Serigne Diop ne doit pas se prononcer sur la candidature de Wade.’’

Serigne Diop, constitutionnaliste, proche d’Abdoulaye et médiateur de la République, ferait partie d’un groupe de juristes commis par le Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) pour défendre la recevabilité de la candidature du président sortant, lors d’une rencontre prévue lundi.

‘’Je n’y serai pas’’, a soutenu Serigne Diop, cité par Le Quotidien, qui signale que ‘’le médiateur de la République ne participera pas à ce séminaire’’.

‘’Wade fait du bluff, il sait qu’il ne sera pas candidat’’, déclare dans Walf Grand Place le secrétaire général du Mouvement africain pour la rénovation sociale (MARS, opposition), Abdou Samath Mbacké.

Le Populaire se fait l’écho des négociations en vue de la désignation du ’’candidat de l’unité’’ de Benno Siggil Senegaal (BSS, opposition), pour la présidentielle de 2012.

‘’Je crois toujours à une solution consensuelle. Si un consensus n’est pas trouvé, que chacun se présente. Et, les Sénégalais choisiront leur candidat’’, déclare dans le Populaire Ousmane Tanor Dieng du Parti socialiste (PS), adversaire de Moustapha Niasse de l’Alliance des forces de progrès (AFP) pour la candidature ‘’de l’unité’’.

Abdoulaye Wade ‘’doit bien s’esclaffer de voir ses principaux contempteurs (Dieng et Niasse) emmêlés dans leurs difficultés’’, lit-on dans le même journal.

( APS )
Samedi 19 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016