Revue de presse - Casamance: ‘’Des mines antichars et anti-personnelles sont découvertes et un poseur arrêté. La panique fait rage dans la zone’’.


Revue de presse - Casamance: ‘’Des mines antichars et anti-personnelles sont découvertes et un poseur arrêté. La panique fait rage dans la zone’’.
Les remous politiques liés à la validation de la candidature du président Abdoulaye Wade à la présidentielle de février prochain occupent les quotidiens dont certains évoquent des lendemains encore plus mouvementés.

‘’4 morts déjà !’’, après les manifestations organisées sur l’étendue du territoire national pour protester contre la candidature de Me Wade, autorisée comme 13 autres candidats à briguer le suffrage des Sénégalais le 26 février prochain, annonce La Tribune.

La volonté de Me Wade de se présenter à nouveau à la présidentielle est contestée depuis des mois par ses opposants et une partie de l’opinion dont des juristes et des responsables de la société civile.

‘’Quatre morts. Après celle du policier Fodé Ndiaye (vendredi, NDLR) trois autres civils ont été tués hier (lundi) à Podor, dans le nord du Sénégal, dans le cadre des manifestations contre la validation de la candidature du président Abdoulaye Wade’’, écrit La Tribune

‘’Encore deux morts pour dire non à Wade’’, selon Walfadjri, qui évoque ‘’le triste bilan des affrontements survenus hier (lundi) à Podor entre les membres du M23 suite à la validation définitive de la candidature de Me Wade par le Conseil constitutionnel’’.

En réaction, le porte-parole de la présidence de la République Serigne Mbacké Ndiaye ‘’dénonce l’irresponsabilité du M23’’ (Thiey Le Journal) et ‘’appelle à la retenue’’ (Le Soleil), après ces morts enregistrées lors de différentes manifestations organisées à travers le pays.

M. Ndiaye ‘’s’est désolé des scènes de violence enregistrées à Dakar et à l’intérieur du pays, suite à la validation par le Conseil constitutionnel de la candidature de Me Abdoulaye Wade à la présidentielle du 26 février. Le ministre conseiller, porte-parole de la présidence de la République, appelle les citoyens à la retenue’’, écrit Le Soleil.

Le M23, structure regroupant les partis politiques et organisations sociales opposées à la candidature de Me Wade ‘’prend la Rue-publique’’, selon Rewmi quotidien qui note que Dakar, la capitale sénégalaise, se trouve actuellement ‘’sous haute tension’’.

‘’À travers des Sms, il est conseillé aux populations de la capitale de faire leurs provisions, car la tension peut perdurer’’, écrit le journal qui annonce en même temps le déferrement de jeunes du M23 dont le coordonnateur également avait été interpellé et retenu par la police.

Mais finalement, l’Etat ‘’lâche la patate chaude’’ en libérant Alioune Tine, annone Enquête. ‘’Après plus de 48 heures de garde-à-vue, le leader du M23 a quitté les fourches caudines de la Division des investigations criminelles, comme il y était entré’’, note le journal.

L’Observateur se projette sur les actions envisagées par le M23 et titre : ‘’Mardi gra…ve’’. Selon le journal, le Mouvement du 23 juin ‘’compte faire de ce mardi une journée noire et très mouvementée pour Wade et son régime’’.

‘’Plusieurs stratégies sont arrêtées par les leaders du M23 pour paralyser la capitale sénégalaise, Dakar, et forcer Wade à retirer sa candidature à l’élection présidentielle dont le premier tour est prévu le 26 février 2012’’.

‘’Dakar vit dans la crainte de nouvelles violences, ce mardi’’, reprend Rewmi quotidien. ‘’Tous les points de rencontres de la capitale sont sous haute surveillance des forces de l’ordre, prêtes à tuer, dans l’œuf, toute manifestation et à casser du manifestant’’, ajoute le même journal.

Partant de ce contexte, les Etats-Unis d’Amérique ‘’invitent Me Wade à une attitude digne’’ en retirant sa candidature, rapporte Le Populaire. Le journal ajoute que les plus hautes autorités américaines demandent au président sortant ‘’de laisser la place aux +jeunes générations+’’.

De toutes les manières, ‘’Bennoo ne boycottera pas la présidentielle’’, annonce l’Office citant à sa une Moustapha Niasse, le candidat de cette coalition de l’opposition. Pour Niasse, ‘’il n’est pas question de laisser le vote avec Wade, même si l’on reconnaît que c’est dans l’illégalité qu’il est candidat’’.

Loin de la politique et de ses remous, des quotidiens remettent au goût du jour la situation de crise vécue en Casamance où l’armée est en train de mener des opérations de ratissage à Bignona notamment, après une série d’attaques imputées à la rébellion casamançaise réunie au sein du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC).

Le Point annonce que trois soldats ont été tués et 5 autres blessés dans ces opérations entreprises ‘’depuis deux semaines, dans le département de Bignona (nord Sindian). Le journal, qui cite l’APS, parle de ‘’+pertes sévères+ infligées aux bandes armées’’.

Sud Quotidien rebondit sur la même information et fait état ‘’d’accrochages meurtriers (ayant) opposé ces dernières heures l’armée sénégalaise aux combattants du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) (MFDC) dans le nord Sindian en Casamance’’.

Le journal, citant l’armée, annonce que les militaires sénégalais ont obtenu le contrôle de deux bases rebelles. ‘’Des mines antichars et anti-personnelles sont découvertes et un poseur arrêté. La panique fait rage dans la zone’’.

L’As rapporte pour sa part que des forces spéciales de l’armée formées par des instructeurs israéliens, français et américains sont ‘’en alerte maximale’’. ‘’Ils sont prêts à intervenir à tout moment pour éviter au Sénégal de basculer dans une situation chaotique irréversible’’, indique le journal.

Après l’élimination des Lions au premier tour de la CAN 2012, Wal Sports annonce un ‘’plan pour liquider Amara (Traoré)’’, l’entraîneur des Lions, qui inclut le retour du Directeur technique national Amsatou Fall ‘’pour un nouvel intérim’’.

‘’Le départ d’Amara Traoré à la tête des Lions se précise. En attendant que la Fédération statue sur son cas, des plans sont travaillés à Bata même’’, ville équato-guinéenne où étaient logée la poule des Lions, précise le journal.
Mardi 31 Janvier 2012
APS




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016