Revue de presse Ahmed Aïdara du 21 Janvier 2016


Jeudi 21 Janvier 2016
Dakaractu




1.Posté par al le 24/01/2016 12:56
*Lettre ouverte aux dirigeants africains*



Burundi,

un autre massacre d'africain se perpétue,

a l'heure ou j'écris, l'histoire se répète, un peuple est meurtrie et nous fermons encore les yeux comme nous savons si bien le faire nous autres africains quand nos paires subissent.

le génocide se dessine au Burundi chaque jour un peu plus,

et mon pays n'en parle pas , mon continent occulte encore ce fait,

qu'attendons , mais qu'attendons nous encore ?

Je ne suis pas certains que nous ayons attendu pour pleurer aux cotés de la France lors des attentas de Charlie Hebdo, ou du massacre au bataclan. Je ne pense pas que l'occident aurait était aussi muette si un de ces peuple subissait cette tragédie pire je ne pense pas que l'Afrique se serait tu si l'Occident subissait cette tragédie.

Je n'ai que très peu vécu le massacre du Rwanda, j'était jeune trop jeune, et quand je me suis demandé ce que mes parents faisaient au moment précis ou cela arrivé?

je vis aujourd'hui le génocide burundais et je me rend compte que je n'ai aucun pouvoir et cela me tue, je ne peux rien faire. Les instances de mon continent sont muettes ou est l'union africaine? Que fait elle ? Qu'elle est sont rôle lorsque de telle actes ont lieux ? L'Afrique attend t-elle encore une foi que l'occident prenne une décision ? Ne sommes nous pas capable de réagir pour notre continent ?

J'ai l'impression que ceux qui arrive n'émeu personne, nulle part en Afrique je n'ai vu de mouvement de foule protestant contre ce qui se passe et imposant a nos gouvernements respectif d'agir!

L'Afrique s'est tue et ce n'est hélas pas une surprise ,mais alors que fait l'ONU, que fait le monde ?

Cher burundais je suis de tout cœur avec vous, je porte votre souffrance et votre douleur, je porte la honte de mon continent et du monde, je porte la haine de n'avoir rien n'a vous offrir excepté une piètre plume et un cœur qui souffre de votre sang qui coule.

Je fait appel a nos chers dirigeants et je leur prie, je leur demande, je leur exhorte de réagir, j'exige et je souhaite que l'Afrique prenne enfin ces responsabilités et écrive son histoire, une histoire dont ces fils seront fières.

de la part d'un Sénégal qui a mal pour le Burundi,

de la part d'un africain qui a peur pour son continent,

de la part d'un homme qui a peur pour l'humanité



Dans la même rubrique :