Révélations choc sur les Clinton à la Maison Blanche : quand Hillary battait Bill et quand Chelsea traitait ses gardes du corps de "porcs"


Révélations choc sur les Clinton à la Maison Blanche : quand Hillary battait Bill et quand Chelsea traitait ses gardes du corps de "porcs"
Ça balance pas mal sur Chelsea Clinton et ses parents. Dans un ouvrage, Kate Anderson Brower, ex-correspondante à la Maison-Blanche pour Bloomberg News, a, en effet, recueilli une centaine de témoignages des membres du personnel domestique de la résidence présidentielle. Et leurs révélations sont croustillantes... Par exemple, l'ancien fleuriste de la Maison Blanche, Ronn Payne, livre des secrets sur les habitudes du couple Clinton et leur fille.
Ceux-ci rapportent notamment que la jeune Chelsea avait un surnom particulier pour les membres des services secrets chargés de sa protection.
Un jour, en pleine conversation téléphonique, elle a ainsi dit, devant l'un d'eux, venu la chercher à l'école "Oh, je dois y aller. Les porcs sont ici." Charmant... Face à l'agent en colère qui lui expliquait qu'il ne faisait que son devoir, la fille Clinton lui aurait répondu que c'était ainsi que ses parents les appelaient, lui et ses collègues.
Les révélations ne dressent pas un portrait flatteur des Clinton et la sénatrice pourrait en pâtir. Ainsi, il est également question dans ce livre, du côté "paranoïaque" de Bill et Hillary. Et pourtant, celui qui révèle cela, Skip Allen, un maître d'hôtel, a servi sous plusieurs présidents. Il avoue d'ailleurs qu'il préférait travailler pour les premières familles qu'il aimait véritablement, plutôt que pour ces employeurs-ci.
Preuve de cette paranoïa, un autre huissier, Chris Emery, se trouva licencié sans ménagement pour avoir aidé l'ex-première dame Barbara Bush. Il explique avoir appris à cette dernière comment utiliser un PC. Les Clinton, eux, ont accusé l'homme, dont ils ont vu le journal d'appels, de divulguer leurs secrets au clan Bush.
Et que dire du scandale qui a vu Bill Clinton admettre avoir eu des relations sexuelles avec la stagiaire Monica Lewinsky ? Une femme de chambre de la Maison Blanche raconte ainsi qu'elle a été étonnée de trouver le lit conjugal du couple trempé de sang. Le président avancera l'excuse d'une blessure : il se serait levé en pleine nuit et se serait cogné dans la porte de la salle de bain.
Mais, une femme de chambre affirme, elle, que sa femme Hillary lui aurait jeté un livre au visage… Selon elle, Hillary avait l'embarras du choix  puisqu'il y avait au moins 20 livres sur la table de chevet, y compris la Bible. Dans "The Residence", on apprend aussi qu'en 1998, "le leader du monde libre" aurait "dormi sur un canapé" pendant trois mois.
Même si cet acte de violence est isolé, le personnel aurait aussi été témoin de nombreuses disputes entre Bill et Hillary durant leurs huit ans à la Maison Blanche, notamment suite au scandale "Lewinsky". Et Madame n'hésitait pas à user d'insultes envers son mari.
Le week-end précédant les célèbres aveux de son mari à la télévision, Hillary Clinton ne souhaitait voir personne, si ce n'est Worthington White, un huissier de la Maison-Blanche. La première Dame était méconnaissable : ni coiffée ni maquillée, elle lui demande alors de l'accompagner à la piscine. Worthington est inquiet pour la sécurité de Mme Clinton. Il le dit à un des agents chargé d'escorter Hillary dans ses moindres faits et gestes : "Si quelqu'un la voit ou si elle voit quelqu'un, je vais être viré, je le sens. Et tu le seras probablement aussi".
Source: Atlantico
Jeudi 9 Avril 2015




Dans la même rubrique :
JFK aurait eu 100 ans

JFK aurait eu 100 ans - 28/05/2017