Réunion d’information du COMIAC : L’OCI invitée à s’investir dans la communication pour mieux enseigner le message de paix de l’Islam


Réunion d’information du COMIAC : L’OCI invitée à s’investir dans la communication pour mieux enseigner le message de paix de l’Islam
Dans le cadre de l’atelier ouvert ce matin par le Comité Permanent pour l’information et les affaires culturelles (COMIAC) de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), l’Ambassadeur-Directeur, Cheikh Oumar Seck a plaidé pour organisation forte et présente sur le plan de la communication. Toujours dans sa plaidoirie pour une Oumah Islamique forte, l’ancien Directeur de la télévision nationale a lancé un appel pour un changement de mentalité et de comportement  pour faire entrer en nous le concept du bien. Pour y arriver, il invite fortement la collaboration de la presse pour mieux vendre le message de paix de l’OCI et de l’Islam.
Dans la même logique, le nouveau délégué général au Pèlerinage Pr Abdou Aziz Kébé dans un discours fortement engagé, invite à une vulgarisation des vraies valeurs de l’Islam qui n’a rien à avoir avec ce que l’image qu’on cherche à calquer sur le monde musulman.
Faisant le constat que le  monde est devenu plus riche mais plus malheureux, le nouveau patron de la délégation au pèlerinage à la Mecque s’est demandé pour l’OCI n’est pas aussi engagé pour le développement et l’accompagnement des pays pauvres ? Et ce d’autant plus que l’OCI compte en son sein les pays les plus riches du monde. «Il est d’une extrême urgence que la coopération islamique s’investisse davantage pour la construction d’infrastructures, dans le partenariat technique de développement, etc. », plaide le Pr Kébé qui a l’impression que les partenaires techniques et développement de l’occident soient plus présents que ceux de l’OCI.
Revenant sur le radicalisme identitaire et religieux qui fait peur au monde entier, Abdou Aziz Kébé rappelle que l’Islam n’enseigne pas la mort aveugle. Mais, note-t-il, la religion musulmane est plutôt synonyme de paix, de dialogue et de tolérance. Une réalité qui doit obliger l’OCI à sortir de sa «timidité » en investissant le milieu de la communication pour mieux enseigner le message de paix de l’Islam.
  «Si nous comptons sur les médias de l’Occident pour vulgariser l’Islam, c’est peine perdue », enseigne le délégué général au pèlerinage qui pense qu’il est important d’élargir le cercle d’alliances (les populations), rendre effectif aux idéaux de l’OCI, production d’un documentaire sur l’OCI en 26 minutes, production d’un livret sur les réalisations et les investissements de l’OCI, la mise en place des cercles d’amis, etc.
Répondant aux préoccupations communicationnelles, le Directeur de COMIAC Cheikh Oumar Seck rassure et annonce la création imminente d’une chaîne de télévision satellitaire de l’OCI.
Mais loin d’être pessimiste, Abdou Aziz Kébé est plus que jamais convaincu que même si le monde est malade, il peut être guérissable si et seulement si l’homme se convertit au bien.
D’aucuns parmi les intervenants comme l’ambassadeur de la Palestine et celui de l’Iran, ( …) ont tous plaidé pour une plus grande solidarité et une unité réelle au sein des pays musulmans.
Lundi 30 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :