Retour sur scène d’Omar Pène : Régal ou supplice pour le leader de Diamono ?


Retour sur scène d’Omar Pène : Régal ou supplice pour le leader de Diamono ?
Visage émacié, regard hagard à certains moments, démarche chaloupée sur scène qui rappelle Saloum Dieng, précurseur du Ndaga, voix tantôt grelottante, tantôt limpide. Omar Pène traîne toujours les séquelles de sa maladie. Les stigmates étaient visibles lors de la soirée intitulée «Omar Pène : Le Retour de la légende» tenue le samedi 30 août dernier au Grand Théâtre de Dakar.
 
Après quelques années d'absence sur la scène musicale et douze mois de séjour à Paris pour des raisons de maladie et subissant des soins réguliers, Omar Pène, chanteur du mythique groupe Diamono, à peine arrivé à Dakar, a renoué avec la scène au Grand Théâtre de Dakar. Ne devait-il pas bénéficier de quelques jours de repos bien mérité avant de monter sur scène?
 
Le management a-t-il finalement cédé aux pressions déclenchées pour une opération commerciale télévisuelle? En tout cas, au Grand théâtre, on avait l'impression que l'auteur de «Soweto» bravait un supplice sur scène. Un spectacle qui a duré environ trois heures d'horloge pour quelqu'un qui a des difficultés pour se mouvoir sur scène. Même s'il a réussi à tirer son épingle du jeu avec des musiciens expérimentés et de talent et un public acquis à sa cause, le complice de Bana N'diaye ne s'est pas éclaté sur scène. Faut-il maintenant ménager le convalescent Omar Pène, lui permettre de jouir d'un vrai repos afin qu'il retrouve ses forces, ses sensations et son allant ? En tout cas, celui qui veut aller loin, ménage sa monture. Que son entourage familial et professionnel fasse sienne cette maxime.
 
Pour un concert prévu à 21 heures, c'est après 23 heures que les premières notes sont distillées dans la grande salle du Grand Théâtre archi comble. Les nostalgiques du Diamono des années 90 et les inconditionnels, membres de l'Association des Fans du Super Diamono (Asfud) se sont mobilisés pour venir communier avec leur idole. Si des absences de taille sont notées dans la composition du groupe en l'occurrence Doudou Konaré, Lapa Diagne, Ousmane Sow, Omar Sow, des musiciens de talent ont accompagné l'auteur de « Soweto ». Il s'agit du virtuose de la guitare Hervé Samb (venu de Paris), Cheikh Tidiane Tall, l'un des meilleurs guitaristes de sa génération, Papis Konaté, claviste doué, Racine un autre claviste de talent, l'expérimenté Assane Ndoye dit Doungous de Yoff qui rythme les notes de sa guitare le batteur de haut niveau Jules Diop entre autres.
Ont également répondu à l'appel de Omar Pène, Youssou Ndour, Baaba Maal, Thione Seck, Ismael Lô, Kiné Lam, Soda Mama Fall, Mbaye Nder, Viviane Chidid, Yoro Ndiaye, Mame Gor Diazaka, Sidy Samb, le rappeur Fatah, le slameur Ceptik...
 
Ces générations d'artistes se sont relayé sur scène pour prendre part à la fête. Les rythmes cadencent la soirée avec des slogans des fans et de certains chanteurs «Omar doundel, doundel » (Omar vit, vit encore) créant ainsi une triste atmosphère de compassion alors que le leader du Super Diamono cherchait même ses mots pour dire : MERCI.
 
La santé d’Omar Pène n'est pas au beau fixe. Sera-t-il en mesure de jouer le 6 septembre à Bargny comme des promoteurs l'ont annoncé? L'avis d'un médecin ne serait pas de trop.
Sud Quotidien
Lundi 1 Septembre 2014
Dakaractu




1.Posté par Dr MALICK DIOP le 01/09/2014 11:33
Je suis fan de Baye Péne mais j'ai eu la même impression que vous.

2.Posté par Abdou Diop le 02/09/2014 03:47
Regard ant la video, j avais la sensation de vouloir pleurer tellement etait affaibli. Aussi je suis decu par les membres du groupe, trop de marimalax. Doudou konare must come back



Dans la même rubrique :