Retard de salaires : L’Adept pousse les contractuels à se radicaliser


Retard de salaires : L’Adept pousse les contractuels à se radicaliser
L’Alliance pour la Défense de l’Ecole Publique et des Travailleurs (Adept) prône la radicalisation chez les maîtres contractuels. «Lu xew» ? Cheikh G. Diop, le Secrétaire général national de l’Adept fulmine : «Depuis plusieurs mois, voire des années, les salaires de nos camarades contractuels sont payés avec du retard ; un retard cynique et injustifié. Beaucoup de nos camarades ont fêté la Korité sans salaire, ils ont eu les mêmes difficultés avec la Tabaski, la Tamkharite et aujourd’hui encore avec le Magal». Pis, dit-il, «à ce jour lundi 14 novembre 2016, nos camarades contractuels dont les salaires sont domiciliés à la Bicis, à la Bhs et à Eco bank attendent toujours leur paie». Raison pour laquelle «l’Adept demande à tous les enseignants victimes de ces pratiques discriminatoires de l’Etat du Sénégal de rester chez eux jusqu’à paiement effectif de leur dû». Les responsables de cette alliance ne manquent d’ailleurs pas de s’inquiéter du «retard institutionnalisé des salaires de (leurs) camarades contractuels de l’éducation » en se posant une question : «L’Etat a-t-il vraiment les moyens de payer tous ses employés ?» En tout cas, ils rappellent aux autorités «leur obligation de traiter avec équité tous les travailleurs de ce pays. Ce traitement équitable et juste est le seul gage de paix et de stabilité dans l’espace scolaire». Selon eux, «point n’est besoin de rappeler que l’Etat trouve sa légitimité dans le respect des textes et règlements qui soustendent son fonctionnement. En bafouant au quotidien ces textes et en piétinant,  par la même occasion, la dignité de ses travailleurs, l’Etat installe la démotivation dans les rangs de ces derniers et engage sa responsabilité sur les conséquences d’un tel état de fait».
 
Mardi 15 Novembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :