Restriction des visites de Khalifa Sall à la prison de Rebeuss : Manko Taxawu Sénégal se radicalise

En plus d’être privé de liberté, le maire de Dakar n’aurait plus droit à ses 20 habituelles visites hebdomadaires qui seraient réduites à 10. Autour de la coalition “Manko Taxawu Sénégal”, l’opposition s’est réunie ce mardi au siège du Grand Parti pour s’en désoler. Par la même occasion, elle s’est radicalisée tout en appelant les sénégalais à un grand rassemblement prévu vendredi 19 mai.


Placé sous mandat de dépôt depuis début mars pour détournement présumé de deniers publics dans le cadre de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, Khalifa Sall souffrirait le martyr en prison. Le premier magistrat de la ville de Dakar aurait vu ses visites hebdomadaires au nombre de 20 réduites à 10. En plus de ça, il n’aurait plus droit à ses séances de lecture à la bibliothèque de MAR de Rebeuss mais aussi il lui serait interdit de se rendre à la mosquée. Des conditions de détention on peut plus dures qui ont le don de faire sortir de leurs gonds les leaders de la coalition Manko Taxawu Sénégal. 

Lors de leur tout premier point de presse tenu au siège du Grand Parti, les mastodontes de l’opposition ont vivement dénoncé “le sort que le président de la République fait subir à Khalifa Sall”. “Tenaillé par le désarroi au milieu d’un camp politique en décomposition accélérée, ne trouve plus d’autre issue que de descendre encore plus profondément dans les méandres sans lendemain de stratégie et tactiques de manipulation éhontée de la justice. Cela jusqu’à confisquer les droits de visite du maire de Dakar dans la prison ou notamment par une digression de 20 à 10 visites par semaine. Aucun leader politique ne peut le voir, y compris ceux qui détiennent des permis de communiquer en bonne et due forme”, a déclaré Cheikh Bamba Dièye qui faisait office de porte parole du jour. 

Pour le patron du FSD/BJ, “Il n’est un secret pour personne que toutes ces restrictions ne visent qu’à isoler Khalifa Sall dans un contexte où l’opposition discute autour de la liste commune pour battre Macky Sall et ses souteneurs le 30 juillet, aux prochaines élections”.

Exigeant la liberté sans condition du maire de Dakar, l’opposition sénégalaise réunie autour de Manko Taxawu Sénégal dit tenir Macky Sall “pour responsable pour seul et unique responsable de toute détonation de la paix civile au Sénégal en cette période d’élection”. 

Pour finir, Les leaders de   Manko Taxawu Sénégal ont appelé les Sénégalais à leur rassemblement du vendredi 19 pour effectivement dénoncer ce qu’ils appellent les privations des libertés dont certains leaders de l’opposition font l’objet depuis l’avènement de Macky Sall au pouvoir.
Mardi 16 Mai 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :