Réquisitoire du Procureur Mbacké Fall contre Habré : Les avocats de Habré dénoncent un engagement pris depuis 2012 par Macky SALL


Le Procureur Mbacké Fall,  au terme de ses réquisitions, a demandé la prison à vie pour le Président Hissein HABRE. Mais c’est apparemment sans surprise pour les avocats de Habré qui rappellent, qu'à peine élu le 25 mars 2012, « le Chef de l’Etat  sénégalais Macky SALL s' est envolé pour Paris le 18 avril 2012 et au sortir d'un entretien avec le Président français Sarkozy, Macky Sall avait déclaré sur le perron de l'Elysée que « Hissein Habre serait jugé en décembre.  Il venait  ainsi de dévoiler, poursuivent les avocats, à l'opinion nationale et  internationale, « que le sort du Président Habré venait d'être négocié et scellé avec la France et ce avant même qu'il ne prenne les commandes de l'Etat du Sénégal et ne se penche sur les priorités des Sénégalais qui l'ont élu ».
Le reste, ajoutent les conseils d’Habré, n'était que mise en scène. « A de nombreuses reprises sur les médias occidentaux, le Président Macky Sall a réitéré son engagement dans cette affaire au mépris du Droit, de la Justice, de l'éthique et de la morale. La promesse d'un procès juste et équitable était un simple habillage médiatique et un bluff. Les Avocats du Président Habré n'ont eu de cesse de dénoncer les relations et la place de choix d'Idriss DEBY, bailleur de fonds principal des CAE et véritable Maître du jeu judiciaire . L'Etat de Droit, la Démocratie Sénégalaise ont souffert de cet engagement à corps perdu du Président Macky SALL dans la liquidation politique et aujourd'hui physique, d'un homme avec cette volonté de le condamner à perpétuité ».
« Le Sénégal, terre d'asile et d'hospitalité poursuit la même source, a souffert aussi dans son image par cette affaire qui s'est caractérisée par un acharnement médiatique et judiciaire sans pareil sur le Continent, et cette réquisition du Procureur exprime bien la détermination du Président Macky Sall à exécuter le complot contre le Président Habré ».
Pendant 04 jours, les Parties Civiles et le Parquet Général ont plaidé sans convaincre. Le Procureur Mbacké FALL, disent les avocats, a été incapable d’apporter la moindre preuve au sujet des accusations portées contre l’ancien président du Tchad. Au contraire, « il a repris dans son réquisitoire la lecture des récits de l’ensemble des personnes choisies par le régime d’Idriss DEBY et Human Right Watch au terme d’un casting frauduleux ».
« L'opinion nationale et internationale a été choquée par les nombreuses violations des Droits du Président Habré ».
« L'organisation d'un procès politique par le Président Macky SALL ne fait pas honneur au Sénégal malgré l'habillage et la cosmétique médiatique. Les populations sénégalaises se sont démarquées de cette action de règlements de comptes sous-traitée par le pouvoir de Macky SALL et contraire à toutes leurs valeurs et principes », concluent-ils.  
 
Mercredi 10 Février 2016
Dakar actu




1.Posté par dede le 11/02/2016 11:25
comment peut on tenir de tels propos quand on connait le passif de ce "dirigeant".......toute honte bue...!!....on disserte....



Dans la même rubrique :