Réponse de Seydou Guèye à Monsieur SUR, futur bâtonnier du Barreau de Paris

Indignez-vous ! Ou le double dérapage du futur bâtonnier de Paris


Réponse de Seydou Guèye à Monsieur SUR, futur bâtonnier du Barreau de Paris
M. Sur, futur bâtonnier du barreau de Paris, s’est livré le 6 mai à Dakar à un double dérapage de portée internationale à la fois désastreux pour le porte parole et « grand arbitre » des avocats parisiens qu’il sera l’année prochaine, et inacceptable dans le cadre des relations internationales entre la France et le Sénégal.
 
De triste mémoire, quelle curieuse coïncidence après « la leçon » d’un ancien Président de la République française à l’Université Cheikh Anta DIOP, du nom d’un digne fils de notre cher Sénégal !
 
Que ce monsieur, hors de son pays, et qu’il le veuille ou non, engageant en son nom, même à titre privé, et en sa qualité d’avocat de la défense de M. Karim Wade,  l’ensemble des avocats parisiens, vienne donner des cours de droit et tenter de jeter le discrédit sur un Etat souverain et ses plus hautes autorités est proprement insultant.
 
Le droit, rien que le droit et tout le droit, semble être la seule ligne de défense mise en œuvre et à nouveau répétée par le PDS et l’avocat Pierre Olivier Sur. Ce monsieur semble oublier allègrement le nombre de fois où le Président de père de son client s’est assis, dans l’illégalité la plus totale sur les décisions de la CEDEAO prononcées à l’encontre du défunt parti au pouvoir et de son chef Suprême Abdoulaye Wade.
 
Illégalité de la CREI, Incompétence du procureur, flagrant délit de diffamation, que ne dirait on pas au nom du sacro saint droit qu’il nous est fait obligation de respecter selon cet apôtre définitif du droit. La bataille juridico judiciaire et technique est engagée pour tenter par tous les moyens possibles et au nom du droit et de son intangibilité, de faire plier l’Etat du Sénégal dans sa traque des biens supposés mal acquis.
 
Attendez s’il vous plait, et retenez bien monsieur l’avocat, que les décisions tant sur la  forme que sur le fond de la Cour de la CEDEAO ne portent que sur une modalité administrative de la notification de l’interdiction de sortie du territoire à certaines personnes. De quel droit, cher Maître, vous arrogez vous le droit de bafouer la procédure en arguant de votre statut d’avocat parisien pour prendre la parole sur un dossier sur lequel les avocats de la défense sont à ce jour astreints au silence le plus strict.
 
Droit pour droit, vous avouerez que pour un avocat français se permettant dans sa conférence de presse de dénoncer un retour aux méthodes politiciennes de la France-Afrique, c’est le monde à l’envers. Ou ne serait-ce pas, pour reprendre vos mots, un vrai retour à la France Afrique dont vous seriez l’artisan? Mais le sujet n’est pas à ces joutes qui ne sont de fait que des détails face au dérapage inacceptable auquel vous vous êtes livré à Dakar.
 
Comment le futur bâtonnier des avocats de Paris (élu mais non encore investi) peut-il se permettre un double dérapage constitutionnel et diplomatique ?
 
Ce n’est pas parce que vous êtes à Dakar que vous pouvez vous permettre d’oublier la séparation des pouvoirs qui prévaut en France et vous affranchir aussi légèrement des règles qui prévalent dans votre pays. Comment pouvez-vous en effet, en conférence de presse vous attaquer frontalement aux résultats du Président de la République Française, François Hollande et à l’action de son gouvernement, représentants du pouvoir exécutif ?
Puisque vous souhaitez nous opposer la rigueur du droit, expliquez-nous sous quelle casquette vous vous permettez de critiquer ainsi l’action de votre gouvernement national ? L’auriez-vous fait en France ? Nous en doutons fortement, à moins que les conséquences et la récupération du « mur des cons » ne vous aient donné des ailes au point de bafouer aussi ouvertement votre serment et la séparation stricte des pouvoirs.
 
L’air des Tropiques certainement, Monsieur l’avocat, mais attention : quand on veut donner des leçons de droit, la moindre des choses consiste à s’appliquer préalablement ces lois à soit même. Votre sortie devant la presse sénégalaise est à ce sujet plus que malheureuse, elle est déontologiquement et constitutionnellement répréhensible, et vaut pour le moins un très sévère rappel à l’ordre de vos pairs, car votre charge future, est dans les faits effective depuis votre élection et vous ne sauriez dans cette affaire vous retrancher derrière votre statut de simple avocat, de la défense de Karim Wade !
 
Mais le plus grave, monsieur l’avocat est votre plus que malheureux dérapage diplomatique et insoutenable ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat souverain, le Sénégal en l’occurrence.
En vérité, en établissant un parallèle, après un an d’exercice du pouvoir, entre les résultats du Président François Hollande et de son gouvernement et ceux du Président  du Sénégal Macky Sall, démontrant au passage votre parfaite méconnaissance de la société et de la sociologie sénégalaises, vous vous permettez de porter un jugement sur la gestion des affaires publiques d’un Etat souverain. Cela est tout bonnement inacceptable.
 
Mais de quel droit osez vous parler monsieur l’avocat ?
 
Nous ne vous reconnaissons pas le droit d’affirmer « ils ont été élus à la même période, un an plus tard, tous deux sont en situation d’échec ». Ce droit que vous vous arrogez unilatéralement est de fait une critique inacceptable tant du Garde des Sceaux, que du Chef de l’Etat et de son gouvernement. Il s’agit d’une déclaration d’ingérence et d’une faute diplomatique grave dont vous êtes rendu responsable à l’encontre du peuple et de l’Etat Sénégalais.
 
Monsieur le futur bâtonnier de l’ordre des avocats de Paris, vous pratiquez la confusion des genres et l’amalgame de communication. En vous arcboutant avec forces déclarations définitives sur le caractère selon vous illégal des démarches entreprises par l’Etat du Sénégal dans le cadre de la CREI, sollicitant même l’arbitrage de la CEDEAO, vous tendez à faire passer au second rang la réalité des dossiers en cours d’instruction.
 
En d’autres termes, vous accusez le gouvernement du Sénégal d’une démarche purement politique, allant même jusqu’à menacer l’économie de notre pays des pires maux et de dénoncer cette entreprise politicienne au monde entier (sic)
 
Vous ne faites, monsieur l’avocat, que de la désinformation sur le fond en prônant le respect du droit sur la forme. Mais savez vous seulement à combien de reprises et dans quelles circonstances votre client et son ex-Président de père ont pu bafouer en 12 ans de pouvoir, ce que vous semblez ériger en dogme aujourd’hui, à savoir l’Etat de droit ?
 
Monsieur l’avocat, vous avez  en ce 6 mai à Dakar, dépassé les bornes de l’insulte faite à l’encontre du Sénégal. Vous avez confondu votre statut d’avocat de la défense avec l’instrumentalisation d’un discours politique que vous ne maîtrisez pas, vous avez commis un double dérapage inqualifiable et inacceptable en votre qualité d’apprenti sorcier du barreau de Paris et porté un très grave préjudice tant à l’indépendance de la Justice Française qu’à la souveraineté de l’Etat du Sénégal.
 
Le peuple Sénégalais sait lui aussi s’indigner Monsieur l’avocat, et en toutes circonstances demeurera souverain de ses décisions de Justice. Mais il sait surtout garder la tête froide et le cap sur la récupération des biens supposés mal acquis qui reste un impératif non négociable à ses yeux.
 
Les Sénégalais  ne sauraient supporter plus longtemps les manipulations destinées à les priver de la restitution de leurs droits, de leurs biens et de leur dignité.
 
Bien à vous cher maître
 
Seydou GUEYE
Porte parole de l’Alliance Pour la République
 
 
 
 
 
 
 
 
Jeudi 9 Mai 2013
Dakaractu



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

22.Posté par Gorbonné le 10/05/2013 12:25
Est-ce que nos cousins gambiens ne pourraient pas nous préter YAYA JAMMEH pour remettre notre pays au travail et à la discipline car franchement ça gueule dans tous les sens.

21.Posté par dogue le 10/05/2013 10:42
Vous savez le blanc a toujours eu des « collabo-négre » du temps de l’esclavage certains de nos ancêtres jouaient ce rôle honteux, de même que du temps des collons et cette règle est toujours en vigueur.
Imaginez si un avocat sénégalais avait fait la même sortie en France !!!!!!!
Nos braves ancêtres ont toujours voulu nous inculquer le « gueume sa bopp »
Ceux qui défendent l’acte de cet avocat pour des raisons politiques sont tous des complexés…….
Après cette sortie cet avocat va toucher ses honoraires comme ceux qui étaient venus défendre la candidature de Wade.

20.Posté par sen=gal le 10/05/2013 07:51
NOOOOOOOOOON ne me dites pas ke Seydou Gueye a écrit ce texte nul NOOOOON je ne pense pas sinon c'est la catastrophe

19.Posté par Akere le 10/05/2013 07:39
Je ne suis pas sénégalais mais un africain fier de l'être. Dans ce débat sénégalo-sénégalais, qu'il me soit permis de faire deux constats.

1- La majorité des personnes qui s'expriment ont une facilité déconcertante à dire des mots insultants, des mots de rue. Chers amis de tels comportements ne peuvent qu'interpeller le panafricanisme que je suis sur les chances d'un décollage de l'Afrique, car je fais partie de ceux qui croient que tout bon développement passe d'abord par l'éducation. On peut bien faire un discours intelligible sans se comporter comme des personnes sans éducation. Il suffit juste de développer un argumentaire empreint objectif;

2- Les interventions du bâtonnier et de M. Seydou n'éclairent en rien la lanterne du peuple. Me Sur a étalé des arguments juridiques apparemment pertinents dans le stricte respect du secret de l'instruction, puisque n'ayant rien révelé de celle-ci. Je vous rappelle que le secret de l'instruction est la seule limite d'un avocat qui prend la parole hors du prétoire au nom de son client. Pourquoi ses homologues sénégalais ne peuvent-ils pas faire autant. Je pense humblement que s'ils ont un tantinet souci du respect de leur pays et de leur ordre, le minimum me semble t-il est de développer des contre-arguments. Mais je note que ces derniers ont choisi le chemin de la facilité pour l'un et de la manipulation pour l'autre. En effet comment un bâtonnier peut oser interdire à un avocat de prendre la parole au nom de son client ? comment peut-on oser taxer un avocat qui critique le bilan d'un Président de faute diplomatique? ce dernier a-t-il parlé au nom de son pays? où se trouve la violation de la constitution qu'on lui reproche ?

A l'ère où le respect des droits de l'homme chèrement acquis deviennent plus que jamais une nécessité, nos pays ont-ils le droit de priver un humain quel qu'il soit de liberté hors du cadre constitutionnel ? voilà en réalité la ligne de défense de Me Sur. Et c'est sur ce terrain que les deux intervenants doivent se placer. Ils doivent démontrer que la procédure suivie contre Karim WADE est respectueuse de la constitution. Apparemment on est bien loin du compte !

18.Posté par Mamadou le 09/05/2013 22:59
c'est bien Seydou gueye,je suis d'accord avec toi et il n'ya rien de politique dans le contenu de ton discours,on que des grand juristes au Sénégal,on a pas besoin les avis des français

17.Posté par fatoumata le 09/05/2013 22:53
Encore l'api il faut éviter de parler de choses qu'on ne connait pas Seydou tu n'es pas juriste tais toi laisse les avocats de l'APR comme Youm répondre à Monsieur SUR car tes complaintes politiques ne peuvent pas démentir un argumentaire juridique. tu te trompes d'époque tu es lu par des initiés Seydou il ne faut pas toujours plonger pour montrer au Président que tu es le seul à monter au crenau ce fut une pratique au Pds et Maky connait ces pratiques et s'il te félicite fais attention. Quand un grand juriste de l'hexagone ou d'ici lui dira que le porte parole de son parti est passé à coté en répondant à SUR tu es finis donc conseil d'amis avec ce genre de Présidents parle peu et bien

16.Posté par lisassane le 09/05/2013 19:40
dans certains pays,on l'aurait mis dans le premier avion en partance pour Paris.Il s'est montré irrespectueux envers notre Président de la République,Elhadji diouf a raison,,cet avocat ne connait rien,il dit que Macky Sall a ramené la CREI par décret,quelle ignorance.Cela me rappelle les mercenaires qui étaient venus valider la candidature de Wade en 2012

15.Posté par rewmi le 09/05/2013 19:40
diakhlé guène dé yèn wa APR mais le meilleur reste à venir votrefin de règne est proche à cause de vos mensonges

14.Posté par killer le 09/05/2013 19:24
c' toi dfr qui doit allé te faire enculer ta rien compris. merci mr seydou guéye

13.Posté par Diop le 09/05/2013 18:59
Nom de Dieu, ces gens sont aux abois. Il suffit qu'un avocat démonte leurs arguments et montre à la face du monde que Karim est un otage du système qu'ils montent tous sur leurs grands cheveaux. Quelle relation entre cette défense de Karim tout a fait légitime et les relations entre la France et le Sénégal ? Quelle relation entre cette conférence de presse où légitimement cet avocat défend Karim et le discours raciste de Sarkozy. À propos de ce discours, on ne vous avez pas entendu à l'époque. L'aviez vous dénoncé. C'est plus confortable pour vous d'en parler maintenant que les enjeux sont les mêmes.
Cet avocat vois oppose le droit, vous lui parlez de colonialisme. Cela signifie que vos mentalités restent encore colonisés.
De quoi avez vous peur ? Que les Sénégalais découvrent vos mensonges. Ça ne saurait tarder. Petit a petit ça s'éclaircit et Me Seres est peut être le détonateur de la vérité. Ce que vous deviez dénoncé c'est que le Président ne soit pas aussi indépendant que Wade. Avez dénoncé sa première visite en France qui avait tout l'air d'une convocation ? Avez vous dénoncé la manière dont le Sénégal a envoyé des soldats au Mali sachant que le Président avai déclaré avait que la France l'y oblige que le Sénégal de le ferait pas. Vous êtes mal placé pour nous amener ce discours rétrograde.

12.Posté par wakh deug le 09/05/2013 18:22
Vraiment nulle ta réponse, vraiment vous gagnerez plus en grandeur en la bouclant une bonne fois pour toute. Si j'étais macky ,je sonnerez la fin de la récréation, celui qui ose faire autrement ma dèff ko lou bone, vous gâcher tout, vous ridiculisez macky sall. Toi , tu oses répondre à un avocat , qui fait son travail , défendre son client. Fermez la, bouclez la un peu, laissez aux avocats pertinents prendre le soin de le répondre. L'affaire karim n'est pas une affaire APR/PDS, c'est une affaire entre la justice et un citoyen Karim!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!svp pas el hadji diouf nullard , ni votre bâtonnier qui m'a foutu la honte. Vous voulez politiser cette affaire, pourquoi?????????????????MERDE FERMEZ VOS GUEULES QUI PUES LA MERDE LAISSEZ LA JUSTICE TRANCHER!!!!!!!!!!!!!!On ne veut entendre que les avocats de l'accusé et des accusateurs pas ces idiots qui charment macky pour lorgner un poste!!!!!!!!!!! WA PDS FII WA APR ICI, ON EN A MARRE momo lène fii kène peuple bii guène wara respecté téé maye gnou djambe

11.Posté par samba le 09/05/2013 18:18
MERCI seydou cet avocat a oublié qu'au senegal il existe une separation des pouvoirs on ne peut accepter qu'il vienne au senegal pour insulter notre president de la republique.
Cet homme est venu defendre son client il n'a qu'a parle de justice mais la poltique senegalaise ne le concerne pas.

10.Posté par bbb le 09/05/2013 18:10
M SUR parle droit alors que seydou gueye parle politique

9.Posté par selilou le 09/05/2013 17:38
il n a insulte personne> Il defend son client. c est tout !

8.Posté par Pape le 09/05/2013 17:23
Double dérapage! votre texte est décousu de sens et plein d'amalgame. Faut pas prendre les sénégalais pour des charretées de bambins. Vous essayez de défendre l'inconséquent en mêlant faux patriotisme et nationalisme de bas étage.L'article manque clairement d'objectivité, son argumentaire est fondé exclusivement sur des sentiments faussement patriotique, sur des passions bassement populistes. Les déclarations d'une personne privée fut elle un avocat ne peuvent nullement engagées l'Etat français donc parler d'incidents diplomatiques c'est utilisé des concepts qu'on n'ignore en les galvaudant. Assimiler la position d'un avocat français pour une insulte faite au peuple sénégalais c'est de la pure malhonnêteté intellectuelle. Faire dans le "nationalisme sentimental" pour répondre à un argumentaire juridico-politique est un non sens et les sénégalais ne sont pas dupes. S'il faut s'indigner par esprit patriotique fallait dénoncer quand le Président M S s'était empressé d'aller courber l'échine devant Sarkozy entre les deux tours de l’élection présidentielle française alors que le Président français sortant était donné perdant dans tous les sondages. Fallait s'offusquer pour être conséquent avec ton esprit civique naissant quand M S se fait recevoir sans égard à la maison blanche avec un peloton de responsables africains triés sur le volet car répondant au conformisme occidental. Des raisons de s'indigner n'ont pas manqué M GUEYE.

7.Posté par Diaw le 09/05/2013 17:16
Décidément toujours aussi con Seydou gueye. Il raté encore une bonne occasion de se taire. Le Sénégal mérite mieux que connard

6.Posté par Xalassssssssss le 09/05/2013 16:56
@dfr yangui mer dé! deugg akka nakaré degg

5.Posté par Arrete ton théatre NDAMAL KADIOR ou plutot KATHIOR.il n''''''''''''''''y a plus de gobe-mouches au SENEGAL. le 09/05/2013 16:40
Il y'a malheuresement des français qui se croient encore à l'ère de la coloniale et des sénégalais incurables de leur complexe .Quant à toi Dfr t'as mème pas un tout petit trou pour qu'on t'y foute un peu de jugeote.

4.Posté par galsen grew le 09/05/2013 16:11
niit ta mére seydou guéye tu es gros batard un courreur de jupons un alcolique va te faire foutre toi et pour tant kan Macky donne des postes à la dynastie #FayeSallGassamaTimbo au détriment des milliers de jeunes tu ne les défends pas alors ta gueule et saches qu Macky Sall et sa famille ne paie rien pour attendre éspéce de vuvuzéla sale race de merde! Seydou SEYDOU on t'encule!!!! Macky Macky on t'encuele

3.Posté par diego le 09/05/2013 16:03
Va te faire foutre toi même "dfr" pauvre complexé à la con. Même si nous ne sommes pas d'accord avec ce gouvernement, nous ne devons cautionné un tel acte colonialiste à moins d'être sacrément idiot.

1 2


Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015