Réplique à Mbaye Sy, le « Monsieur Complot » (Par Gaston Mbengue)


Le débat contradictoire est magnifique. Il fait tomber les masques et découvrir la fausseté des marionnettes et conspirateurs. Déjà, il a été découvert que le Ousmane Sankaré qui attaquait ma personne et les candidats à la Présidence de la Fédération Sénégalaise de Football est H. D qui a, malheureusement, trahi la déontologie de son métier.


Aujourd’hui, c’est un certain Mbaye Sy factieux et vaporeux, se pare du manteau de flagorneur d’une personne boulimique et ataviquement inassouvie pour prendre sa défense. J’espère bien qu’il n’est pas de ces polichinelle au service d’un homme décrié qui, par des largesses sous-table endossent son combat d’arrière-garde. D’ailleurs, pour se donner bonne figure, le sieur Mbaye Sy au langage qui pue la bave infecte d’un compère, s’octroie la liberté de s’ériger en insulteur à gage contre ma personne. Avant de faire découvrir la face hideuse de cet acolyte du comploteur encagoulé, je voudrais clarifier cinq choses.

 

Premièrement, ceux qui foutent le bordel dans le Football sénégalais, ce sont ceux-là même qui le noie dans un océan d’échecs, d’unilatéralisme et d’obscurité dans la gestion clanique.

 

Deuxièmement, je suis fier de mon épopée d’acteur commercial, économique, sportif et de producteur de biens et service. Je ne vis ni de sinécure, ni de perdiem. Je ne manipule jamais les textes pour m’enrichir. Je suis un Made-Self-Man, libre et autonome, ayant tout obtenu à la sueur de mon front sans jamais comploter pour me faire une fortune, jamais épier une largesse d’Autorité d’Etat, ni ériger mes responsabilités dans une structure sportive populaire en outil politique de fausseté et chantage.

 

Troisièmement, mon engagement politique est patriotique et jamais alimentaire. Il est l’expression lucide d’un choix qui ne s’accommode que de la cohérence de l’action. Jamais je ne fais long feu avec un homme politique si j’entrevois la transformation de son action politique en haine. Les traitres sont ceux qui se constituent en clan pour faire d’une structure sportive un grenier de pitance financière vicieusement dérobée par une gymnastique juridique honteusement prédatrice.

 

 Quatrièmement, c’est une honteuse malhonnêteté que d’insulter les Présidents de la Fédération Sénégalaise de Football qui se succédé en les traitant d’incapables n’ayant pas pu réaliser le Centre Jules Bocandé. Il est absolument faux et mensonger de le mettre à l’actif de certains membres de la Fédération. Les réalisations ont pu être effectuées grâce à la subvention de la FIFA. Je n’en démords pas !

Cinquièmement, c’est irresponsable, infâme et dégradant de se référer à une appréciation de contexte de Mme Samoura de la FIFA pour la citer : « il y a moins de problèmes financiers avec le Président de la FSF ».  Heureusement qu’elle n’a point parlé d’absence de problèmes financiers, de problèmes qui existent largement et amplement dans la Fédération. Le langage civilisé et diplomatique est parfois une alerte que les compères incultes ignorent.

 

 

Sur le marketing de la Fédération Sénégalaise de Football, je demeure plus que jamais à l’aise. Jamais je n’y ai accepté de me soumettre à un système comploteur qui triche par viol des normes en se substituant à certains responsables pour poser des actes unilatéraux, tares ataviques des faussaires. L’échec du choix unilatéral, inique et immodéré porté sur l’Equipementier émirati n’a fait que démasquer une gestion domestique et rudimentaire sur fond d’agiotage et de spéculation.

 

 

Monsieur Mbaye Sy fait les louanges du Président de la Fédération Sénégalaise du Football sortant fortement décrié pour sa gestion unilatérale et sa carence de résultats. Il sort des attentes nationales en évoquant l’accès de mentor au poste de vice-président de la commission juridique de la CAF grâce, dit-il, à sa maîtrise des textes. Alors que faire quand la maîtrise des textes se mue, au Sénégal, en manipulation des textes si ce n’est éloigner l’acrobate du viol des normes et principes ? Je suis plus que jamais ancré dans ce combat que mènent les patriotes et s’il en reste un, je serai celui-là !

 

 

Je suis fier d’être indexé « Monsieur Contribution », fier d’apporter ma part de vérité sans m’encagouler pour faire parler les autres, fier de mon combat républicain et citoyen pour le triomphe de l’intérêt commun et pour le déclin des faussaires, des fossoyeurs et de leurs acolytes. Je préfère être « Monsieur Contribution » que « Monsieur Complot » ! A bon entendeur, salut !

 

 

Gaston Mbengue : Membre de la Fédération sénégalaise de football (Fsf)
Samedi 13 Mai 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :