Renvoi de 42 officiers, commissaires… de l’ENPFP : L'enquête confiée à la DISS

42 agents de la 44e promotion en formation à l’Ecole nationale de police et de la formation permanente (ENPFP) ont été remis à la disposition de la DISS pour enquête, à la suite d’une brouille. Du côté de la police, on dit méconnaître les raisons. D’autres sources disent qu’ils ont été renvoyés pour inaptitude. Le mystère reste entier.


Renvoi de 42 officiers, commissaires… de l’ENPFP : L'enquête confiée à la DISS
Que s’est-il passé avec les 42 élèves de la 44ème promotion composée de sous-officiers, officiers, commandants de compagnie et commissaires ? Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont été renvoyés de l’Ecole nationale de police et de la formation permanente (ENPFP) où ils étaient en formation. Pour les motifs, il faudra sans doute attendre encore un peu pour en avoir le cœur net. En effet, la raison la plus répandue et livrée par la Rfm est qu’ils ont exercé des sévices corporels, des brimades sur de nouveaux entrants. Et que plusieurs blessés ont été enregistrés chez ces derniers.
Mais cette raison évoquée plus haut est balayée d’un revers de main par tous les contacts saisis par EnQuête au sein de la police. Ce dont nous sommes sûrs est que ces 42 élèves, sur un nombre de 1 000, ont été mis à la disposition de la fameuse Direction de l’inspection des services de sécurité (DISS) pour l’ouverture d’une enquête. Que cette entité est en charge de faire la lumière sur cette affaire qui secoue l’école de police. D’ailleurs, voici la réaction d’une des voix autorisée de la police, lorsque qu’elle a été saisie : « Pourquoi vous parlez de renvoi ? Une enquête a été ouverte par la DISS. A la suite de cette enquête, on saura ce qui s’est passé. » Actuellement, ce qui est certain est que ces professionnels qui ont blanchi sous le harnais doivent quitter l’établissement.
 
« Pour ne pas prendre de risques, ils ont été renvoyés tout simplement »
D’autres sources approchées par EnQuête au sein de la police parlent d’agents recalés pour des raisons de santé. Selon elles, la quarantaine d’éléments ont été renvoyés, car ils n’ont pas été déclarés aptes à la suite de leur visite médicale. « Pour faire la formation militaire, il faut impérativement faire une visite médicale, mais aussi une autre de contre-visite. Les 42 agents dont vous me parlez n’ont pas été aptes, à la suite des différentes visites. Pour ne pas prendre de risques, ils ont été renvoyés tout simplement », confient-elles. Parmi ces agents donc, poursuit-on, il y en a qui ont été libérés des services où ils étaient comme stagiaires. Ils vont devoir patienter pour connaître leur nouveau point de chute.
Enquete
Mercredi 31 Mai 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :