Rentrée solennelle de l’école du Parti Socialiste : « La réussite des futurs dirigeants dépendra de notre capacité à former nos militants » (Ousmane Tanor Dieng)


Rentrée solennelle de l’école du Parti Socialiste : « La réussite des futurs dirigeants dépendra de notre capacité à former nos militants » (Ousmane Tanor Dieng)
Ousmane Tanor DIENG, Secrétaire Général du Parti Socialiste, lors de la rentrée solennelle de l’école du parti sur le Thème : « la formation au service de l’engagement politique », a d’abord indiqué que le choix du thème de cette année, résulte d'une série de consultations. Ce thème comporte de nombreux avantages assurera t-il.
 « Il nous offre l'opportunité de prendre conscience du caractère transversal de cette question de la  formation du militant : les générations qui coexistent dans le parti et la pluralité des champs d'action entraînent l'existence d'une part d'une plateforme commune, et d'autre part des besoins spécifiques, en matière de formation. Cette session et sa thématique permettent aussi de nous pénétrer du rôle de cet important organe du parti, des enseignements et des services qu'il a rendus, au fil des ans, à différentes catégories de militants, de SENGHOR à nos jours. Ce faisant, nous aurons aussi le loisir de jeter un regard critique sur les expériences vécues et de mener une réflexion sur les défis actuels en vue de proposer un nouvel élan. »
 
Le thème de la rencontre, fera t-il savoir en outre, « est une exhortation à prendre la mesure des défis, au moment même où, au plan national et international, on parle de plus en plus d'une certaine désaffection des citoyens envers la chose politique. »
 
Et la réussite des futurs dirigeants, selon lui toujours,  dépendra « de notre capacité à former nos militants, afin qu'au-delà du statut d'adhérents, ils deviennent des acteurs politiques crédibles, qui disposent de moyens intellectuels, techniques, moraux et idéologiques permettant d'acquérir une pleine conscience citoyenne, démocratique et solidaire, propice à la conquête pacifique et à la gestion vertueuse du pouvoir. »
 
Dans le même ordre d'idées, poursuivra t-il, « nous savons qu'aujourd’hui plus que jamais le socialisme est rudement mis à l’épreuve à la fois par des conjonctures nationales et internationale difficiles. C'est à nous, porteurs de l’héritage des pères fondateurs et de leurs successeurs, d’interroger notre identité dans un contexte de crise, de confronter les valeurs du socialisme avec les mutations en cours et surtout de réaffirmer leur pertinence et leur légitimité. »
 

Le Parti socialiste, riche de son histoire et de sa diversité, doit être une organisation porteuse d'un projet politique fédérateur et mobilisateur, un parti qui propose des politiques d'émancipations destinées au plus grand nombre, à toutes les franges de notre société, en mobilisant pour ce faire toutes les forces vives qui partagent ce même idéal, à commencer par nos militants, jeunes, femmes, personnes du troisième âge, de l’avis de Tanor Dieng.
« La formation du militant nous permet justement de réfléchir sur la manière d'assumer et d'enrichir notre identité en tant que parti politique. Le Parti socialiste, qui s'honore de capitaliser une expérience de parti de gouvernement et de parti passé du pouvoir à l'opposition, a bien conscience de l'importance à accorder à la formation du militant, particulièrement nos jeunes militants, à la fois pour assimiler les héritages et pour construire une conscience de militant apte à appréhender le présent et le futur avec responsabilité et détermination. »
La jeunesse, ressource symbolisant le dynamisme et l'avenir, constitue une cible prioritaire en matière de formation et d'engagement, indique t-il. « Elle doit bénéficier d'un programme d'encadrement efficient et efficace pour élargir et approfondir ses capacités d'appréhension des défis et assurer son émancipation. »
Samedi 9 Janvier 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :