Remaniement ministériel : Wade évite de se tirer une balle dans le pied


Remaniement ministériel : Wade évite de se tirer une balle dans le pied
Wade avait envie de remanier.Il l’a fait.Mais il a peur de limoger.Le processus de liquidation de Bécaye Diop et Khadim Guèye respectivement ministres des Forces armées et de l’Agriculture enclenché depuis bientôt un mois a échoué hier.Me Wade qui n’est pas du tout content de ses deux ministres les a tout simplement mutés dans d’autres départements, histoire d’éviter un limogeage qui pourrait lui être fatal à trois mois des élections.

L’information a été donnée hier, en début de soirée par la télévision nationale. Me Wade a procédé à énième remaniement ministériel. Rien de surprenant dans ce changment, sinon qu’il survient à trois mois de l’élection présidentielle de 2012. Ce qui fait d’ailleurs que Wade, au lieu de renvoyer Bécaye Diop et Khadim Guèye, a préféré opérer un jeu de chaises musicales.
Ainsi, Bécaye Diop lâche les forces armées pour s’occuper désormais de l’Urbanisme. En remplacement de Oumar Sarr qui est délesté de ce secteur pour ne garder le département de l’Habitat, la Construction et l’Hydraulique. Khadim Guèye, éjecté de l’Agriculture, devient le ministre de la Fonction publique et de l’Emploi. Il est remplacé à la tête de ce ministère par Amath Sall qui signe son come-back dans l’équipe gouvernementale. Abdoulaye Makhtar Diop s’occupe désormais exclusivement des Sports.

Ainsi, le processus de liquidation de Bécaye Diop et Khadim Guèye, respectivement ex-ministres des Forces armées et de l’Agriculture, enclenché depuis bientôt trois mois, a connu hier son épilogue. Me Wade qui n’est pas du tout content de ses deux ministres les a tout simplement mutés ailleurs. Au lieu de les renvoyer. Une façon de ne pas fâcher des soldats sur lesquels il compte pour gagner la bataille de 2012.

A Bécaye Diop, qui siège dans le gouvernement depuis la première année de l’Alternance, il est reproché principalement son impopularité dans son fief. Et en pleine séance de Conseil des ministres le 24 novembre dernier, le chef de l’Etat n’avait pas hésité à tancer le ministre des Forces armées dont la cote de popularité s’érode de jour en jour. ‘Je serai obligé de me débarrasser de tous ceux qui sont contestés par leur base’, avait lancé Me Wade le regard tourné vers Bécaye Diop. Le chef de l’Etat s’est donc gardé de mettre sa menace à exécution. Tout juste se contente-t-il de muter Bécaye Diop.

Si Bécaye Diop n’est pas surpris par ce jeu de chaises musicales, son collègue d’infortune ne l’est pas non plus. En effet, le désormais ex-ministre de l’Agriculture n’a jamais convaincu le chef de l’Etat. Il le lui avait dit. ’Vous ne comprenez pas la politique agricole que vous êtes censé mettre en œuvre. Vous avez à votre disposition tous les moyens pour réussir mais vous ne gérez que des détails. Je vais scinder votre ministère en deux à défaut de vous faire remplacer par un autre’, avait menacé Wade. On se souvient également de cet impair lors de la visite du chef de l’Etat à Boustane, lorsque Serigne Cheikh Saliou Mbacké, fils du défunt khalife des mourides Serigne Saliou Mbacké, a vertement tancé son ministre sous ses yeux, lui reprochant de ne pas donner les semences aux vrais producteurs mais plutôt aux spéculateurs et autres revendeurs qui n'ont pas le moindre lopin de terre. C’était le 14 octobre dernier.

Et au cours de son déplacement au Fouta il y a une semaine, le chef de l'Etat a confié à des responsables locaux de son parti : ’Je vais confier mes projets agricoles à l'un des fils de votre terroir, Amath Sall’. C’est effectivement ce qu’il a fait en faisant revenir Amath Sall au département de l’Agriculture.

Georges Nesta DIOP
(Walf )
Lundi 5 Décembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016