Rejet des investitures par les militants de Bokk Gis Gis : Le feu couve chez Pape Diop


Les investitures pour les prochaines législatives continuent de dévoiler des frustrés. Selon Enquête, après la coalition présidentielle, c’est au tour de celle de l’opposition, en l’occurrence la coalition gagnante Wattu Sénégal, d’enregistrer des dissidents. Une coalition à laquelle appartient la convergence démographique Bokk Gis Gis dont certains militants disent ne pas avoir mandaté Pape Diop pour s’investir dans cette alliance avec le PDS et d’autres formations politiques.
En conférence de presse hier, les partisans de l’ancien maire de Dakar ont dénoncé le non-respect des dispositions du règlement intérieur et des statuts de leur parti. Ainsi que « la concertation des pouvoirs entre les mains du président qui ne consulte personne et utilise le parti pour se servir ».
D’après l’administrateur de la convergence Bokk Gis Gis, lui et ses camarades n’écartent pas une rupture avec Pape Diop pour, disent-ils, reprendre en main la gestion du parti. « C’est le président et quatre personnes qui sont allés se faire investir sur ces listes. Notre parti n’est pas engagé dans cette coalition et nous la combattrons. Nous sillonnerons toutes les villes du Sénégal pour apporter l’information à nos militants et sympathisants », a fait savoir Abdoulaye Seck
Joint au Téléphone, Moussa Diakhaté, porte-parole de Bokk Gis Gis, déclare » ce sont des frustrés par rapport aux investitures ». Avant de poursuivre : « rien de tout cela n’est vrai. Le Président Pape Diop a bon dos. Pour nous, l’heure est à la concentration,  la mobilisation pour terminer les comités électoraux et engager le grand combat »
 
EnQuête
 
Vendredi 16 Juin 2017
Dakar actu




Dans la même rubrique :