Référendum : Taxaw Temm vote déjà non


Référendum : Taxaw Temm vote déjà non
Le Secrétariat Exécutif de Taxaw Temm commentant l’actualité du moment dominée par le retour ou non du quinquennat et la tenue d’un référendum à cet effet, exprime son désaccord, aussi bien sur la forme que sur le fond de la démarche, relatif à la réduction de la durée du mandat présidentiel de 7 à 5 ans, et aux réformes institutionnelles.
Taxaw Temm dans une note qui nous a été transmise, estime que le retour au quinquennat, dans les  conditions du débat actuel, est strictement une  promesse électorale du candidat d’alors et actuel Président de la République, Mr Macky SALL.
Le respect ou  non de c et engagement relève, ajoute t-il, plus de l’éthique et de la morale personnelles, que d’une obligation légale ou  légitime.
« La question du mandat  ne saurait donc point parasiter ou polluer la seule exigence qui vaille aujourd’hui, à  savoir procéder à une réforme globale des Institutions en général et de la Constitution en particulier, lesquelles  réformes devant aboutir à une satisfaction des aspirations pour une république plus forte et un régime politique plus équilibré, contrairement à l’exposé des motifs qui sous -tendent les quinze (15) propositions du pouvoir exécutif », lit- on sur la note.
En tout état de cause, fait savoir Taxaw Temm, ces réformes devraient se faire sur la base des conclusions des Assises Nationales et des  propositions de la CNRI, et principalement son avant-projet de Constitution. « Le nécessaire consensus réside là et doit porter sur cela ; tout le reste n’est que diversion. »
« En effet, même avec les 15 propositions,  on note une concentration de tous les pouvoirs entre les mains d’une  seule personne, le Président de la République, grâce à un régime hyper-présidentiel voire monarchique : la même personne est Président de la République, Chef de l’Etat, Chef de l’Exécutif, Chef du gouvernement, Chef de la majorité parlementaire en tant que Président de Parti, contrôle le Conseil Supérieur de la  Magistrature, le Conseil Constitutionnel etc... »
Avec autant de pouvoir entre ses mains, ajoute le communiqué, les attentes du peuple sur lui seront démesurées et son impopularité par la suite sera inévitable : « Il ne faudrait donc pas déplacer le débat de la question centrale, relative à la nature du régime, à l’équilibre  des pouvoirs d’abord et à  leur séparation ensuite, à l’indépendance de la justice etc... vers la question secondaire du quinquennat qui n’est qu’un élément des réformes souhaitées et attendues des citoyens ainsi que des acteurs politiques. Il apparaît donc clair que l’exigence du moment est une concertation et un dialogue inclusifs pour arriver à un consensus national. »
A ce titre, Taxaw Temm précise qu’il soutiendra toute démarche et efforts pour aboutir à  ce consensus  sur les réformes institutionnelles.
Taxaw Temm exige par ailleurs, le respect du calendrier électoral pour les élections législatives et sa tenue avant toute élection présidentielle, afin de sécuriser le pouvoir de l’Assemblée Nationale en évitant l’emprise
du Président sur la majorité parlementaire. 
En conséquence, Taxaw Temm battra campagne contre tout référendum constitutionnel qui ne créerait pas les  conditions et les garanties idoines pour la mise en place d’institutions durables, stables, sécurisées et  démocratiques.
 
Samedi 23 Janvier 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :