Référendum : Le M23 demande au Président de la République de reporter la date du Référendum


Le Bureau National du M23 réuni en séance extraordinaire à son siège a pris acte et vivement regretté la décision  prise par le Président de la République de ne pas matérialiser son engagement à réduire le mandat en cours de sept à cinq ans.
 Aussi, pour le M23, une révision de la constitution, en 2016, doit se faire en considération  des sacrifices consentis par les populations et de leurs aspirations à une gouvernance politique autre que celle qui a prévalu de 1962 à 2012. Elle doit également beaucoup tenir compte des conclusions de la CNRI qui a bénéficié des ressources du contribuable et de la diligence de personnalités compétentes.
C’est pourquoi le  M23, qui travaille depuis plus d’un an à créer les conditions d’un consensus large pour des réformes consolidantes, considère que la tenue d’un référendum à la  date du 20 mars ne permet pas les concertations nécessaires et encore moins l’indispensable appropriation par les citoyens  des changements à introduire dans la Constitution.
Considérant la gravité et la solennité de la révision de la charte fondamentale qui nous constitue en tant que  nation et peuple, le M23 demande au Président de la République  d’accepter  de reporter la date du  Référendum  et de donner ainsi des chances à la tenue de concertations fécondes sur le contenu à donner à la révision constitutionnelle. L’organisation du scrutin référendaire  pourrait alors se faire à une date favorisant la baisse du budget au bénéfice du contribuable sénégalais.
Le M23 invite les autorités politiques à l’introspection et au dépassement et demande à tous les citoyens qui adhérent à cette proposition de report du référendum de se joindre à sa voix  et à sa démarche pour des révisions constitutionnelles consensuelles et consolidantes.
Dimanche 21 Février 2016
Dakaractu




1.Posté par Sidiki Diouf le 22/02/2016 08:26
C'est çà le rôle d'une société civile responsable et non celle qui dit de voter non.
Il devait se concerter avec le peresident pour discuter sur certains points du referundum qui peuvent poser probleme.



Dans la même rubrique :