Référendum : Le « Front du NON, ñani bañna » va mener une campagne à l’intérieur du pays pour inciter à voter contre


Constitué des mouvements Y en a Marre, Mouvement Tekki, la Raddho, AVENIR, Senegaal Bignou Beugue, le Mouvement Beuss Dou Niak, Mouvement Tawax Tem, LEGS Africa, Leeral Askan Wi, Amnesty International le M23 Cos et le RND, en Assemblée générale, le « Front du NON, ñani bañna » a indiqué qu’il allait mener une campagne à l’intérieur du pays pour inciter les populations à voter contre.
 
Dans un manifeste lu à la presse par Cheikh Tidiane Dièye, porte-parole de la Plateforme politique Avenir « Senegaal bi ñu bëgg » et un des portes paroles du jour, les membres de la plateforme « exprime leur rejet de la proposition de réformes constitutionnelles et appelle le peuple à opposer dans un sursaut patriotique identique à celui qu’il a posé le 23 Juin 2011 et le 25 Mars 2012, un Non massif et décisif à la constitution du Président Sall. »
 
Pour Cheikh Tidiane Dièye toujours, les membres du front ont senti « une agression, une trahison, une grande déception ».
 
« De partout de notre pays la clameur s’est levée pour fustiger et dénoncer ce que nous ne pouvons que considérer comme un reniement de la plus haute autorité de notre pays. Nous ne voulons pas le statu quo. Nous voulons une vraie constitution qui crée les conditions de la transformation  de notre pays et de la refondation de nos institutions » dira-t-il.
 
Accompagné de Aboubacry Mbodj de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l'Homme (RADDHO) et de Fadel Barro comme porte-parole, il fera savoir par rapport au mouvement qu’il «  n’y a aucun calcul politicien, ni partisan ».  « Nous sommes citoyens sénégalais et nous voulons faire face ».
Mercredi 24 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :