Réduction mandat de Macky Sall : l’UDS/A invite Macky Sall à se séparer de son conseiller juridique Ismaïla Madior Fall


Réduction mandat de Macky Sall : l’UDS/A invite Macky Sall à se séparer de son conseiller juridique Ismaïla Madior Fall
Le Secrétariat Exécutif de l’Union pour le Développement du Sénégal/Authentique (UDS/A) réuni pour se prononcer sur la question de la réduction du mandat du président Macky Sall, a indiqué que « le déni de la parole donnée est pur sacrilège sous nos cieux et la tradition sénégalaise ».
Il poursuit que dans cette quête perpétuelle de l’excellence pour un Sénégal meilleur, le Président  Sall est tenu de respecter la parole donnée et devant un témoin aussi important et mature qui est le peuple sénégalais. Aussi invite t-il le Président de la République Macky Sall à se séparer de tout conseiller laudateur, « fut- ce un ministre conseiller juridique, qui lui ferait perdre le capital sympathie accumulé, grâce à une cohérence et une constance en bandoulière, qui lui a valu son élection avec brio à la tête de l’Etat Sénégalais ».
« C’est dans la quiétude, la sérénité, la stabilité qu’un pays  se développe à tous les niveaux (économique, social, environnemental, familiale, sécuritaire…..) Le président  Macky Sall a hérité  d’un pays stable, un pays avec  zéro coup d'Etat, un pays dont l’avancée démocratique a été fortement saluée par le monde entier ».
Le président  Macky Sall a, selon les camarades de Adji Mbergane Kanouté, l’avantage de la jeunesse qui lui ouvre les portes d’une riche carrière internationale à la fin de ses deux mandats, un parcours déjà auréolée de gloires et d’honneurs. « Le président  Macky Sall a une dette morale envers le peule sénégalais qui l’a élu et si bien élu avec 65% des voix. Que vaudra la PAROLE du futur candidat présidentiel Macky Sall après le : OUI « je réduis mon  mandat à 5 ANS » suivi du  MAIS «  J’attends l’avis du Conseil Constitutionnel » et peut être (fort probable) du   NON « je maintiens mon mandat de 7 ans ».
 Ceci aurait pour conséquence souligne la même source, d’installer le pays dans une période difficile avec des manifestations réprimées, une police et des citoyens malmenés avec toutes les dérives susceptibles de découler de confrontations inutiles, injustifiées, inopportunes.
« Le peuple sénégalais pardonne, mais n’oublie pas et cette tache indélébile suivra éternellement le chef de l’Etat quel que soit l’habit ou la casquette qu’il mettra. L’histoire de Lamine Diack est là pour nous le rappeler, rattrapé par son vécu à la Mairie de Dakar en 1969 ».
L’Union pour le Développement du Sénégal d’inviter le président Macky Sall  à s’appliquer l’article 27 de la constitution qui dispose que : «  la durée du mandat du Président de la République est de 7 ans. Le mandat est renouvelable une fois. Cette disposition ne peut être révisée que par voie référendaire ».
« L’article 51 qui dispose : « le Président de la République peut après avoir recueilli l’avis du Président de l’Assemblée Nationale et du Conseil constitutionnel, soumettre tout projet de loi constitutionnelle au référendum » ne revêt dès lors aucun caractère obligatoire ».
L’UDS/A invite le président Macky Sall à accorder sa grâce au secrétaire général adjoint du Parti Démocratique Sénégal Oumar Sarr, à Toussaint Manga, secrétaire général de l’UJTL et à Victor Diouf pour une pacification de l’espace politique...
 
Vendredi 8 Janvier 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :