Recrudescence de la conjonctivite à Fatick (source médicale)


Recrudescence de la conjonctivite à Fatick (source médicale)
La région de Fatick a connu une recrudescence de la conjonctivite ces derniers temps, a révélé vendredi le docteur Ousmane Ndiaye, technicien supérieur de santé spécialisé en ophtalmologie, à l’unité des soins oculaires du district sanitaire de Fatick. 
‘’C’est un constat que nous avons fait, pas seulement au niveau de la région. Ce qu’on a constaté, c’est que les consultations pour conjonctivite sont devenues beaucoup plus fréquentes. Chaque jour, on voit quatre cas’’, a-t-il dit dans un entretien avec la presse.
Le docteur Ndiaye affirme qu’il n’avait plus vu une pareille situation, depuis ‘’très longtemps’’. 
‘’Cela fait très longtemps que je n’ai pas vu une telle recrudescence de la conjonctivite, autant chez les enfants que chez les adultes’’, a-t-il déclaré.
Il dit toutefois se garder de s’avancer sur l’origine de cette situation, se bornant à dire qu’il ne fait aucun doute qu’il s’agit de la conjonctivite.
‘’Je ne peux pas dire que c’est telle chose qui en est à l’origine, mais c’est une épidémie de conjonctivite. Certains de mes collègues, qui sont en dehors de la région, me disent avoir le même cas’’, a-t-il poursuivi.
‘’J’ai reçu des patients qui disent avoir attrapé la conjonctivite au niveau de Dakar’’, a-t-il ajouté.
A son avis, l’hygiène doit rester le maître-mot pour se prémunir contre cette maladie. ‘’Pour éviter cette épidémie, il faut veiller aux conditions d’hygiène. Il faut un lavage du visage, matin et soir, avec de l’eau et du savon et, au moindre signe, aller se consulter chez les spécialistes. Il faut éviter l’automédication en utilisant des collyres dans n’importe quelle situation’’, a-t-il indiqué.
Il s’est toutefois voulu rassurant, en indiquant que la conjonctivite n’est pas une maladie dangereuse. 
‘’La conjonctivite n’est pas une maladie grave. Le problème c’est la contagiosité, mais ce n’est pas grave, l’acuité visuelle est conservée. Ce qu’il faut, c’est de traiter avant que ça n’évolue vers d’autres complications’’, a souligné M. Ndiaye.
Vendredi 16 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :