Recherche de solutions au problème de l'Energie: Mme Maïmouna N'doye Seck révèle les cinq axes de sa stratégie

Le ministre de l’Energie, Maïmouna Ndoye Seck, s’est fixé 5 objectifs à relever et a promis d’apporter des solutions «dans l’immédiat» aux préoccupations des populations.


Recherche de solutions au problème de l'Energie: Mme Maïmouna N'doye Seck révèle les cinq axes de sa stratégie

Le tout nouveau ministre de l’Énergie, Maïmouna Ndoye Seck a pris hier lors de sa passation de service avec son prédécesseur, Aly Ngouile Ndiaye, l’engagement de mettre fin aux souffrances des Sénégalais. Elle a dévoilé les 5 axes majeurs sur lesquels son département va s’appuyer pour mettre fin aux délestages et coupures intempestives d’électricité. Il s’agit, énumère-telle, «d’assurer l’approvisionnement en énergie en quantité suffisante et à moindre coût, d’opérer la diversification énergétique afin de réduire la vulnérabilité du pays aux aléas exogènes, de promouvoir le développement des énergies renouvelables,  d’élargir l’accès des populations aux services modernes de l’énergie en privilégiant les régions défavorisées et les couches vulnérables, et enfin, de la maîtrise de l’énergie et l’efficacité énergétique».

Pour la mise en œuvre de cette nouvelle politique, assure le ministre, «des stratégies, des plans d’action, des matrices de suivi ont été définis pour les secteurs de l’électricité, des  hydrocarbures, des énergies renouvelables et des combustibles domestiques». La patience est amère, dit-on. Le ministre l’a bien compris en promettant des solutions rapides en attendant la réalisation des projets à long terme. «Il reste qu’au regard des préoccupations des populations, l’horizon de réalisation des projets peut paraître éloigné, notamment la date de réception de certaines centrales, prévue en 2016 et 2017. Mais le gouvernement saura trouver des solutions dans l’immédiat pour répondre à ces préoccupations, mais également, celles de promouvoir des projets qui, à moyen terme, permettrons à notre pays, de s’affranchir de la tyrannie du pétrole, d’offrir des services énergétiques de qualité et au moindre coût. C’est ce à quoi je m’emploierai», assure Mme Seck.

Pour le cas particulier de l’électricité, le successeur d’Aly Ngouille Ndiaye entend «développer un mixte énergétique associant le charbon, le gaz naturel, l’hydroélectricité, les interconnexions et les énergies renouvelables». L’électrification rurale, au taux encore bas (20%), n’est pas en reste. «L’objectif est d’amener ce taux de 20% à 60% dans 3 ans. Il ne faut pas omettre que 50% des Sénégalais n’ont pas encore accès à l’électricité», rappelle-telle. Aux personnels en place, avec qui elle entend collaborer, Maïmouna Ndoye Seck appelle à «redoubler d’effort pour relever le défi».
L'Observateur

 

Dakaractu2




Jeudi 12 Septembre 2013
Notez


Dans la même rubrique :