Recalée aux régionales, Rama Yade bientôt exclue du Parti radical


Recalée aux régionales, Rama Yade bientôt exclue du Parti radical
C'est désormais acté. Rama Yade ne figurera pas sur les listes de Valérie Pécresse qu'elle a présenté à la commission d'investiture ce jeudi 29 octobre en vue des élections régionales en Ile-de-France.
Privilégiant le renouvellement, la cheffe de file Les Républicains-UDI a salué sur son comtpe Twitter la "belle liste d'union de toutes les sensibilités de la droite et du centre" validée par son parti tout en adressant "une pensée à tous les candidats de talent" qui n'y figurent pas.
Un coup dur pour Rama Yade, ancienne icône sarkozyste et conseillère régionale sortante, qui, sauf repêchage de dernière minute, devrait donc perdre son dernier mandat électoral, et ce au moment même où elle est visée par une procédure d'exclusion de son propre parti.

Rama Yade persona non grata au Parti radical

Le 4 novembre prochain, la commission de discipline du Parti radical va en effet proposer aux instances du parti l'exclusion de Rama Yade pour plusieurs raisons dont des propos qui auraient pu nuire à l'image du parti, a indiqué ce mercredi à l'AFP sa secrétaire générale Nathalie Delattre.
L'ancienne secrétaire d'Etat aux Droits de l'homme aura ensuite un mois pour faire appel et c'est in fine le comité exécutif du parti qui doit se prononcer. Une exclusion du Parti radical entraînerait mécaniquement son exclusion de l'UDI, confédération centriste où Rama Yade avait suivi Jean-Louis Borloo, aujourd'hui retiré de la vie politique.
Parmi les motifs à l'appui d'une éventuelle exclusion, Mme Delattre, a fait état notamment "de positions de Mme Yade vis-à-vis du FN" divergentes de celle du Parti radical, sans les citer, ainsi que de propos ayant pu "nuire à l'image du parti" après l'élection interne de juin 2014.
Rivale malheureuse de Laurent Hénart, pour la présidence du Parti radical laissée vacante par Jean-Louis Borloo, Rama Yade avait allégué de fraudes lors de cette élection et demandé son annulation en justice. Déboutée en première instance, elle a fait appel de la décision.

Un vieux contentieux avec Pécresse

Interrogée par l'AFP, Rama Yade a expliqué que "rien ne lui avait été notifié", ni décision ni convocation et s'est montrée très surprise que puissent lui être reprochés des propos sur le FN. Elle estime que cette procédure est de "l'intox" et est "liée aux élections" régionales alors que la clôture des listes doit s'achever d'ici peu.
Problème : à en croire l'entourage de la tête de liste Valérie Pécresse, il n'a jamais "été question" que Rama Yade soit candidate sur les listes. Le journal L'Opinion (lien payant) rappelle un passage du livre de l'ex-sarkozyste, paru en 2013, dans lequel Rama Yade relatait un échange embarrassant entre les deux femmes lors des régionales de 2010.
Valérie Pécresse lui aurait alors proposé de se présenter dans le Val d'Oise (Rama Yade est élue dans les Hauts-de-Seine) pour y briguer le vote des communautés africaines. "Il y a beaucoup d'Africains là-bas qui ont zéro degré de sens politique. Et toi, tu sauras leur parler" aurait-elle déclaré à l'ex-secrétaire d'État aux Sports. Des propos que Valérie Pécresse a toujours démenti depuis et contre lesquels elle avait envisagé des poursuites.
Depuis, les relations entre les deux anciennes ministres ne se sont jamais arrangées. Et malgré la discrète intervention de Nicolas Sarkozy, Rama Yade ne trouvera pas de point de chute sur les listes de Valérie Pécresse.
Jeudi 29 Octobre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :