Rationalisation du nombre de partis politiques au Sénégal


Rationalisation du nombre de partis politiques au Sénégal
Conscient du fait que pour créer un parti politique au Sénégal, 2000 francs seulement (le montant des deux timbres fiscaux à apposer sur les pages du statut des partis) sont dépensés, Issa Thioro GUEYE propose la révision de la loi 81-17 du 06 mai 1981 relative aux partis politiques modifiée par la loi 89-36 du 12 octobre 1989, afin de :

1-  limiter l’espace politique (aujourd’hui, près de 200 partis) à trois pôles : la gauche, la droite, le centre ;

2-  porter le montant des « timbres fiscaux spéciaux » (à créer !) à 10 millions de francs, pour l’obtention d’un récépissé ;

3-  donner un autre statut aux formations politiques, avec un statut à l’opposition ;

4-  exiger de chaque parti une activité de formation, d’encadrement, de sensibilisation sur la non violence (une fois par mois, sans quoi point de financement).

Issa Thioro GUEYE
Jeudi 14 Mars 2013
Dakaractu




1.Posté par ASS le 14/03/2013 17:29
C'est basic comme reflexion puisqu'il ne suffit aussi d'avoir de l'argent pour creer un parti.
C'est contre les lois et la constitution. tous les senegalais ont les memes droits : riche comme pauvre.

2.Posté par Maton le 14/03/2013 18:30
merci fils



Dans la même rubrique :

AIDA CHERIE - 22/05/2015