Rapport de l’IGE sur sa gestion à la mairie de Saint-Louis : Cheikh Bamba Dièye minimise

Cheikh Bamba Dièye a profité d’une manifestation organisée par les femmes de son parti hier pour s’épancher sur sa probable convocation devant la Cour des comptes. L’ancien maire de Saint-Louis trouve ridicule que la gestion de sa municipalité soit épinglée pour une somme de cinq cent mille francs (500 000 francs CFA).


Rapport de l’IGE sur sa gestion à la mairie de Saint-Louis : Cheikh Bamba Dièye minimise
Dans le cadre de ses missions d’audit et de contrôle, l’Inspection générale d’Etat s’est aussi intéressée à la gestion de la municipalité de Saint-Louis dirigée à l’époque par Cheikh Bamba Dièye. Ainsi, l’Ige aurait recommandé la traduction de l’ancien ministre de la Décentralisation devant la chambre de discipline financière de la Cour des comptes. Des recommandations qui ne semblent pas ébranler le Secrétaire général du Front pour le Socialisme et la Démocratie Benno jubel (Fsd-Bj). En effet, Cheikh Bamba Dièye déclare avoir appris ces informations à travers la presse. Il trouve, toutefois, ridicule que sa gestion soit épinglée pour « une somme de cinq cent mille francs CFA », alors que la municipalité avait un budget de plus d’un milliard de francs CFA. « L’essence que les inspecteurs utilisent pour venir fouiller dans ma gestion coûte largement plus que cette somme.
 
Il y a du dilatoire dans cette affaire. Je leur demande d’ajouter d’autres zéros à cette somme pour donner du crédit à leurs affirmations », ironise le prédécesseur de Mansour Faye. Mieux, Cheikh Bamba Dièye rappelle que sa gestion a été évaluée en 2011 par le Forum civil avec la mairie de Fatick et d’autres municipalités ; et qu’après une année d’évaluation, sa commune est sortie première en matière de transparence et de bonne gouvernance. « C’est Macky Sall qui m’avait remis le prix et nous avions largement dominé sa commune (Fatick) en matière de transparence. Cela me fait sourire aujourd’hui que cette même personne dise sur moi des choses qui ne tiennent sur rien », regrette-t-il. Le leader de Fsd-Bj pense que cette affaire vise à maquiller le cas Khalifa Sall. Il estime également que le leader de l’APR est conscient que l’opposition est en train de fédérer ses forces pour mettre sur pied une entité pour lui faire face aux prochaines élections.
Enquete
Jeudi 16 Mars 2017
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :