Rapport Doing Business 2018 : Le point sur le classement


Rapport Doing Business 2018 : Le point sur le classement
  • Au 25e rang du classement Doing Business, Maurice affiche le meilleur score de toute l’Afrique subsaharienne. Quatre autres pays tirent leur épingle du jeu en ce qui concerne la facilité de faire des affaires : le Rwanda (41e rang), le Kenya (80e), le Botswana (81e) et l’Afrique du Sud (82e).
 
  • À l’inverse, la Somalie (190e rang), l’Érythrée (189e), le Soudan du Sud (187e) et la République centrafricaine (184e) occupent les dernières places du classement.
  • Parmi les autres poids lourds économiques de la région, la République démocratique du Congo ressort au 182e rang, derrière le Soudan (170e), l’Éthiopie (161e), le Nigéria (145e), la Tanzanie (137e) et l’Ouganda (122e).
 
  • Le Rwanda fait partie des pays les plus avancés du monde en termes de transfert de propriété (2e rang du classement) et d’obtention de prêts (6e). Grâce à l’efficacité de son registre foncier, sept jours suffisent pour concrétiser une mutation, qui revient à 0,1 % seulement de la valeur du bien, comme en Nouvelle-Zélande.
 
  • Maurice se distingue des autres pays de la région par des réglementations commerciales parmi les moins tatillonnes dans deux thématiques couvertes par le rapport Doing Business : obtention des permis de construire (9e rang) et paiement des taxes et impôts (10e).
 
  • Quatre économies d’Afrique subsaharienne figurent dans le top 10 des pays où l’accès au crédit est le plus facile : la Zambie (2e place), juste derrière la Nouvelle-Zélande, et, au 6e rang, le Rwanda, le Malawi et le Nigéria (pour un rang moyen de 115).
 
  • La région affiche des contreperformances pour le raccordement à l’électricité (avec un rang moyen de 148), le commerce transfrontalier (137) et le transfert de propriété (131). Il faut en moyenne 115 jours pour obtenir un raccordement électrique permanent au réseau, contre 92 jours en moyenne dans le reste du monde.
 
Le point sur les réformes
 
  • L’an dernier, un nombre record de 83 réformes ont été introduites pour faciliter les affaires dans 36 des 48 pays subsahariens couverts par le rapport. Avec 31 % de toutes les réformes mises en œuvre dans le monde l’an dernier, l’Afrique subsaharienne affiche des performances inédites, toutes régions confondues.
 
  • L’Afrique subsaharienne est globalement la région la plus représentée dans le classement 2018 des pays les plus réformateurs, avec trois pays placés dans le top 10 mondial : le Malawi, le Nigéria et la Zambie.
 
  • De nombreux autres pays subsahariens ont introduit au moins trois réformes l’an dernier : le Kenya (6 réformes), la Mauritanie, le Nigéria, le Rwanda et le Sénégal (5 réformes chacun), le Malawi,
 
Maurice et le Niger (4 réformes chacun) et l’Angola, le Bénin, Cabo Verde et la Zambie (3 réformes chacun).
 
  • L’Afrique subsaharienne est à l’origine de 14 des 22 réformes mises en œuvre dans le monde pour l’obtention des permis de construire. Des pays comme le Bénin, Cabo Verde, le Gabon, le Ghana, la Guinée, le Niger, le Nigéria, la République démocratique du Congo et les Seychelles ont tous facilité la délivrance de ces permis en publiant en ligne les réglementations relatives à la construction.
 
Les faits saillants depuis 15 ans
 
  • Depuis le lancement du rapport Doing Business en 2003, la région a introduit 798 réformes au total.
 
  • Les grands pays réformateurs sont le Rwanda (52 réformes), le Kenya (32) et Maurice (31).
 
  • La région s’est surtout concentrée sur la création d’entreprise (163 réformes), devant l’obtention des prêts (112) et le commerce transfrontalier (108).
 
1
 

 
  • Les délais moyens pour créer une entreprise dans la région sont passés de 61 jours en 2003 à 22,5 jours actuellement.
 
 
 
 
Classement des économies d’Afrique subsaharienne
  Rang Distance de la    
  (1–190) frontière (0-100) Nombre de réformes
Pays DB2018 DB2017 DB2018 DB2017 DB2018
Afrique du Sud 82 64,97 64,89 1 0
Angola 175 40,11 41,49 2 3
Bénin 151 48,62 50,47 2 3
Botswana 81 64,87 64,94 1 2
Burkina Faso 148 51,34 51,54 3 1
Burundi 164 46,86 46,92 1 0
Cabo Verde 127 55,82 56,24 0 3
Cameroun 163 45,05 47,23 2 2
République centrafricaine 184 34,08 34,86 1 0
Comores 158 48,05 48,52 2 1
République démocratique du Congo 182 37,43 37,65 2 1
République du Congo 179 40,09 39,57 1 1
Côte d’Ivoire 139 51,67 53,71 4 1
Érythrée 189 22,45 22,87 0 0
Éthiopie 161 45,69 47,77 0 2
Gabon 167 44,86 46,19 1 2
Gambie 146 51,93 51,92 1 0
Ghana 120 56,90 57,24 1 1
Guinée 153 49,48 49,80 1 0
Guinée-Bissau 176 41,22 41,45 1 1
Guinée équatoriale 173 39,89 41,66 2 1
Kenya 80 62,56 65,15 5 6
Lesotho 104 59,88 60,42 1 0
Libéria 172 40,45 43,55 0 1
Madagascar 162 44,62 47,67 3 2
Malawi 110 52,61 58,94 3 4
Mali 143 52,62 52,92 3 0
Maurice 25 75,45 77,54 1 4
Mauritanie 150 49,32 50,88 4 5
Mozambique 138 53,03 54,00 1 2
Namibie 106 59,40 59,94 0 1
Niger 144 50,08 52,34 6 4
Nigéria 145 48,18 52,03 2 5
Ouganda 122 56,52 56,94 3 1
Rwanda 41 70,19 73,40 4 5
São-Tomé et Principe 169 44,45 44,84 0 1
Sénégal 140 49,31 53,06 4 5
Seychelles 95 60,40 61,41 0 2
Sierra Leone 160 48,24 48,18 1 2
Somalie 190 20,29 19,98 0 0
Soudan 170 44,29 44,46 0 0
Soudan du Sud 187 33,19 32,86 0 0
Swaziland 112 58,57 58,82 0 2
 
2

EMBARGO : Ne pas diffuser par quelque moyen que ce soit (agences de presse, sites web ou autres médias) avant le 31 octobre 2017, 10 h 00 heure de Washington (14 h 00 T.U.)

 
  Rang Distance de la    
  (1–190) frontière (0-100) Nombre de réformes
Pays DB2018 DB2017 DB2018 DB2017 DB2018
Tanzanie 137 53,93 54,04 1 1
Tchad 180 38,58 38,30 2 0
Togo 156 48,24 48,88 4 1
Zambie 82 60,58 64,50 1 3
Zimbabwe 159 47,67 48,47 3 1
Source : Base de données Doing Business.
 
Note : Les classements sont établis en fonction des scores moyens de « distance de la frontière » de chacun des pays pour les dix thématiques prises en compte dans le classement 2018. Cette mesure indique l’écart de chaque économie par rapport à une « frontière » qui représente la meilleure performance mondiale observée en termes de réglementation commerciale. Une note plus élevée indique un environnement réglementaire des affaires plus favorable à la création d’entreprise et un cadre juridique plus solide.
 
 
Mardi 31 Octobre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :