Rapport Cour des Comptes : Les cafards de l’Institut de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres)


Rapport Cour des Comptes : Les cafards de l’Institut de prévoyance retraite du Sénégal (Ipres)
Le rapport de la CC révèle des irrégularités à l’IPRES au titre de l’allocation irrégulière de jetons de présence aux administrateurs et d’indemnités; dans la pratique, les administrateurs bénéficient de jetons de présence sans lien avec le remboursement de frais de déplacement exposés. De même, le Pca bénéficie d’indemnité mensuelle alors qu’il n’a pas perdu son salaire. De plus, les membres du Conseil d’administration (Ca) siégeant au sein de des différents comités issus dudit conseil des jetons de présence cumulent sans aucune base légale les jetons de présence servis dans les différentes instances. Par exemple, pour l’ancien Pca Mody Guiro, «L’augmentation de jetons de présence ainsi que leur paiement avec effet rétroactif entrent (…) dans la logique d’harmoniser le traitement des administrateurs de l’Ipres avec celui de la Css», décrit la Cour. A ces irrégularités s’ajoutent la prise en charge des dépenses de la tutelle, l’audit interne inefficace, insuffisance dans le pilotage de la modernisation du système d’information.
 
Sur le volet de la gestion comptable, la Cour souligne que le contrôle des documents comptables notamment les grands livres sur la période de 2008 à 2010, a permis de constater que les produits techniques ne sont pas enregistrés en cours d’exercice au compte 70. Ils sont passés au débit du compte 5 «trésorerie» par le crédit du compte 415 «cotisants».
Sur la gestion technique, la Cour note entre autres anomalies, la fraude sur les pensions.
Par exemple la Cour peut citer comme illustration, le cas de l’agent C.S qui, suite à une dénonciation en 2010, a fait l’objet d’une enquête dans laquelle la direction de l’audit a décelé plusieurs autres cas de fraudes pour un préjudice total de 11 476 677 FCFA.
 
Samedi 2 Juillet 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :