Rabat du délibéré ordonné par la Chambre d’accusation Les avocats d'Aïda Ndiongue encore en scelle


Rabat du délibéré ordonné par la Chambre d’accusation Les avocats d'Aïda Ndiongue encore en scelle
L'ex sénatrice Aida Ndiongue va devoir ronger son frein à la prison pour femmes du Camp pénal de Liberté VI. En effet, attendu une première fois le 4 mars dernier, renvoyé au 11 puis au 18 mars, le délibéré de la Chambre d'accusation sur la demande en annulation des poursuites contre la responsable libérale, n'est pas non plus tombé hier. Des sources selon « Enquete » note que la Chambre d'accusation, qui devait rendre son arrêt, hier, a rabattu son délibéré sur demande du Parquet général. De ce fait, la Chambre a ordonné la réouverture des débats et ce sera le 25 mars prochain. A l'occasion de cette audience, les avocats de la défense vont à nouveau plaider leur requête en annulation de procédure pour Aïda Ndiongue. Les avocats de l’ex-sénatrice libérale avaient initié cette procédure, car ils ont estimé que le procureur de la République n’a pas chiffré le montant du préjudice induit par le détournement de deniers publics reproché à la libérale et à ses coïnculpés, Modou Sall, Marième Bousso Ndiaye et Abdou Aziz Diop. Toutefois, c’est au moment de l’inculpation et du placement sous mandat de dépôt des mis en cause, le 17 décembre dernier, que le juge du 2e cabinet d’instruction a chiffré le montant à 20 milliards de francs Cfa. L'argument de la défense n’avait pas convaincu le Parquet général qui a requis de la Chambre d’accusation de ne pas donner suite à sa demande.
Mercredi 19 Mars 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016