REWMI, c'est 7% de gesticulations


REWMI, c'est 7% de gesticulations
Depuis quelques temps, M Idrissa SECK et certains membres de son parti pensent devoir se mettre dans une perspective de remise en cause systématique des orientations dégagées par le Président de la République et mises en œuvre par un gouvernement qui compte pourtant en son sein des ministres appartenant à leur formation, le REWMI. Leurs récentes sorties, toutes d’une tonalité corrosive, en sont la plus parfaite illustration.
En se comportant de la sorte, cet allié du Président Macky SALL a pris l’option de fragiliser l’équipe et de se soustraire de la dynamique. Mais venant encore une fois de Idrissa SECK, rien de surprenant !
Dès lors, sa posture inélégante quoique conforme à la pratique politique de l’homme m’oblige à interpeller mon Président.
M le Président,
Depuis la création de l’APR, vous n’avez jamais caché votre préférence pour un modèle démocratique qui inclurait comme principe de base, le partage des responsabilités dans la gestion du pouvoir. Votre conviction a été et reste encore que notre démocratie ne doit nullement être victime du système selon lequel, le gagnant ramasse tout, contrôle toutes les branches du pouvoir et n’éprouve pas le besoin de faire des compromis.
Ce que vous avez respecté à votre avènement à la tête du pays.
Elu Président de la République, vous avez nommé un Premier Ministre sans affiliation politique, formé un gouvernement arc-en-ciel, constitué aux législatives une liste de large rassemblement. Vous avez même, en dépit des réticences très politiquement fondées de vos camarades de parti, cédé le perchoir de l’Assemblée Nationale à un de vos alliés. Mieux encore, votre refus du pouvoir solitaire vous amené à rappeler aux affaires d’anciens membres ou proches du régime défait.
Cependant M le Président, votre attachement très juste à ce principe de partage ne devrait vous conduire à accepter que l’unité et la cohésion qui sont indispensables à matérialisation de vos orientations soient altérées par un allié qui cherche à vous entrainer dans une corrida.
Avec une rage et des sornettes hallucinantes, le REWMI avec à sa tête son patron, est décidé à engager une vaste sédition au sein même de la majorité présidentielle.
En décidant de faire fi du principe de la solidarité gouvernementale, Idrissa SECK renoue avec une tradition bien de chez lui : manœuvrer et manœuvrer sans précaution !
Le calcul de l’homme est dangereux. Il pense que le pouvoir patauge déjà dans une crise qui refuse de desserrer son étau, sans grands moyens d’agir pour en sortir. Il est convaincu, et il le confesse souvent, que le régime est presque accablé par la rue avec son message de défiance, d’exaspération et de sanction. Il espère en un mot tirer profit de l’impatience d’un peuple qui n’ a que trop duré.
L’homme au style insécurisant, transgresseur né et tacticien qui se soucie peu de l’étique en politique qu’il est, est peut être capable d’effectuer cette manœuvre et de la réussir.
Seulement, le « fils d’emprunt » qui n’a pas le goût de l’effort inutile et qui rappelle assez souvent qu’il fait de la politique pour le pouvoir, opère en ignorant qu’il a jusqu’ici peiné à percer le mystère Macky SALL, qui l’a déjà battu à trois reprises. Ceux qui savent décrypter comprennent.
A suivre…

                                                                                                                                                                                              Bara NDIAYE
                                                                                                                                                                                   Coordonnateur APR Méouane
                                                                                                                                                                        Convergence des Jeunesses Républicaines


REWMI, c'est 7% de gesticulations
Dakaractu2




Jeudi 7 Février 2013
Notez

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

25.Posté par Au passage le 12/02/2013 15:00
Mieux va 7% de qualité que 26% de merde.

24.Posté par Ndoye le 11/02/2013 10:16
Ferme ta gueule Bara Ndiaye. Même à Ndoucoura où tu habite, tu ne peux pas rassembler 20 personnes. On te connais. C'est pourquoi, dans un débat à ataaya, tu disais que tu habites à Thiès. Tu es un renégat. Méouane ne te reconnais pas.

23.Posté par lass le 10/02/2013 16:13
Les gens de Rewmi et leur leader Idrissa Seck n'ont rien à dire et son très mal placés pour donner des leçons de bonne gouvernance et de la façon de conduire les audits et de la traque des biens supposés mal acquis.
Sur la question des bien mal acquis, toute l'overdose communicationnelle constatée sur cette affaire est tout à fait normale et s'explique aisément dans la mesure où depuis 1983 avec Diouf, c'est la première fois qu'une traque de cette dimension existe et ceci après le passage de Wade qui était décrit comme le plus grand prédateur des ressources du pays. En sus beaucoup de ces collaborateurs se sont de manière éhontée grassement servis et se sont enrichis alors qu'en 2000 ils étaient tous à quelques exceptions prés des abonnés comme moi des car > et des tangana. Alors, dans ce contexte et après les luttes épiques pour le départ de wade et de sa galaxie, je dis que c'est très normal de constater tout ce matraquage médiatique sur les auditions à la SR de la gendarmerie. En sus la question de la traque des biens mal acquis à l'instar de la demande sociale est des exigences citoyennes que le régime de Macky SALL doit prendre à bras le corps afin d'y trouver des réponses idoines. Et le peuple souverain n'acceptera aucune faiblesse coupable pour la traque et le recouvrement de l'argent public spolié par les délinquants à col blanc du régime démis de wade. La justice fait son travail, les enquêtes se déroulent, des informations sortent ce qui est normal et aucun abus à mon sens n'est encore constaté. REWMI doit donc garder son calme et laissé le justice faire son travail car dans ce pays RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT.
IDY, lui en ce qui le concerne a une part de responsabilité dans la situation actuelle de traque des biens mal acquis, car les grands méfaits dans la gouvernance de Wade ont été commis lors de son 2iéme mandat. Et si en 2007 IDY ne s'était pas déplacé pour aller rencontrer wade à la veille de l'élection présidentielle, il serait aujourd’hui là comme président et wade serait parti depuis 2007

22.Posté par borom gualem gui le 09/02/2013 11:54
je conseille idy d aller a nimjatt ziare mame cheikhna cheikh saadbou wakkhertou avant 2017, allahou akbar.

21.Posté par LE SENEGAL le 08/02/2013 12:00
Le seul traître , c'est celui qui avait trahi la confiance des sénégalais avant les élections de 2007 pour aller rendre visite à son père Wade lors les sénégalais avaient besoin de lui pour présider à leur destiné et bouter Wade. Sa seule et unique carte, c'était en 2007 et il l'a jetée et trahi le peuple sénégalais. Nous le pardonnerons jamais cette haute trahison et ne le ferons plus confiance. Il n'a qu'à s'agiter et aussi il récidive en trahissant la volonté populaire qui croit à Macky et à BBY. Nous l'attendons ;

20.Posté par FocusActu le 08/02/2013 01:26
Bonjour à tous! FocusActu.Com est un site d'information générale. Bienvenue à tous!

19.Posté par la replique le 07/02/2013 23:53
ton temps c'est dans le passé,tu ne gagneras rien en politique dans ce pays!! Macky n'est pas ton egale!! dtu dois aligner ou disparaitre!!si Idy pense qu'il peut devenir le leader de l'opposition dans ce pays,il se trompe c'est de l'energie perdue,il doit se transformer en ouvrier politique a la mairie,il ne pourras plus gagner meme la mairie de thiés!!c'est fini por lui,thiés qui représente son poids ploitique!! je vous donne un exemple dans un bureau de vote que j'ai siégé ou Macky a eu 700 voix Idy en a recolté 7

18.Posté par le peuple le 07/02/2013 23:46
IDY n'a aucune crédibilté,la logique veut qu'il se transforme en courtier politique

IDY n'a aucune crédibilté,la logique veut qu'il se transforme en courtier politique

IDY n'a aucune crédibilté,la logique veut qu'il se transforme en courtier politique

IDY n'a aucune crédibilté,la logique veut qu'il se transforme en courtier politique










17.Posté par le peuple le 07/02/2013 23:41
IDY n'a aucune crédibilté,la logique veut qu'il se transforme en courtier politique

16.Posté par le peuple le 07/02/2013 23:36
il est inconcevable pour allié de prendre des positions pareilles!!il doit éclairer sa position,soit qu'il s'aligne ou il s' oppose,en pousser ses ministres a la démissions.Macky n'est pas son egal,il n'a aucune crédibilité ce tocard de idy.l'APR a beaucoup supporter des attaques venant de rewmi,elle en en marre de ces atttaques qui ne sont pas dans la logique de bien faire.maintenant la bataille politique c'est sur terrain chers rewmistes

15.Posté par serrt le 07/02/2013 22:55
ha wa rewmi vous pouvais passé tout vos temp sur les reseaux socio insulté macky mais ca ne changera rien votre mentor idy a perdu sa credibilité depuis fort longtemp avec ses moins de 7pourcent

14.Posté par a jexe le 07/02/2013 22:26
VA DEMANDER A MACKY SI IDY A DES DIPLOME OU NON ? LUI QUI SE PROSTERNER DU MATIN AU SOIR AU POINT E POUR AVOIR UN POSTE DE DIRECTION

13.Posté par bad le 07/02/2013 22:24
rewmi , c est 7%; ok ; l apr c est 26%...
il est tps que nos politiks sache que que le senegal ne sera gouverné que par coalition...

12.Posté par TECHNICIEN le 07/02/2013 22:02
Technicien en réseau informatique vous installe un réseau Wi-Fi,etendre la portée
de la couverture de votre wifi, dans votre maison ou même dans votre bureau.Vends des modems routeur Wi-Fi.
Vous propose également le referencement de votre site web pour plus de visibilité.
contact:
tel: 70 771 68 95
skype: tech.wifi
Email: r e f d a k a r @ g m a i l. c o m
NB:inséré les lettre de l'email

11.Posté par jex le 07/02/2013 20:42
je demande simplement aux partisans de idy d'expliquer au peuple senegalais pourquoi leur leader a une peur bleue d'affronter le theme lie à ses humanites. nous savons que notre yambar de president a au moins termine ses etudes au senegal, mais lui qui se presente comme le sauveur né du peuple senegalais, pourquoi a t-il peur de dire au peuple qu'il n'a aucun diplome d'etude superieur. il ne s'agit pas du diplome,, parce que des ouvriers et syndicalistes ont fait leur preuve là où d'eminents intellectuels ont echoue, mais du mensonge pour qui pretend gouverner.

10.Posté par BOUNKATAB le 07/02/2013 19:55
OU BIEN LES POLITICIENS DE L'APR ET DE REWMI SONT CONS OU BIEN LES ELECTEURS NE SONT PAS INTELLIGENTSVOILA DONC DE PALES INCONNUS QUI IL N Y A PAS LONGTEMPS COMBATTAIENT WADE ENSEMBLE ET AUJOURDHUI SEMBLENT DECOUVRIR COMME PAR HASARD QUE L'UN OU L'AUTRE EST UN TRAITRE. MO JE DIS QUE TOUTES CES CONTRIBUTIONS INCENDIAIRES NE SONT NI PLUS , NI MOINS QUE DES CRIS DE DETRESSE POUR SE FAIRE REMARQUER ET ETRE INVITER A LA SOUPE SENEGAL.C'EST TOUT.CE N'EST PAS POUR PENSER ET TROUVER DES SOLUTIONS AU PROBLEME DES SENEGALAIS.AU DIABLE LES POLITICIENS DE METIER DE TOUT BORD, ON A TOUT COMPRIS.

9.Posté par LU POUR VOUS le 07/02/2013 19:47
POURQUOI IDRISSA SECK ET LE PARTI REWMI DERANGENT ?
Le cas Idrissa Seck, est le nouveau sujet de prédilection au sein des coursives de l’APR. Quelques « fédayins » aperistes, prennent pour cible, le maire de Thies.Samba Thiam, lui suggère de prendre la porte, quand Djibril Ware et dernièrement More Ngom, s’insurgent de la tonalité du discours de REWMI. Le dernier communique du secrétariat national de REWMI est passé par là .Le dit communique, invite simplement, dans ses grandes lignes, à un respect de l’Etat de droit et de la séparation des pouvoirs.
Mais depuis que le maire de Thiès, a annoncé son intention de remodeler son parti afin d’en faire un vrai appareil de conquête du pouvoir, le peuple « beige- marron » est entré en transe, pris d’une soudaine panique.
Voir Idrissa Seck déployer tout son génie, adossé à une vraie machine politique, a certainement de quoi inquiéter.
Mais, il serait naif, d’assimiler ces attaques, à de simples manœuvres issues de militants zélés. Ces sorties, sont l’écho du ressentiment des plus hauts responsables de l’APR, à l’égard du leader de REWMI.
En realite, Idrissa Seck dérange, pour plusieurs raisons.
D’abord, le choix du maire de Thiès, de garder sa liberté et son indépendance d’esprit, n’est pas vu d’un bon œil. La première salve d’indignation est intervenue lors de la dernière fête de korite.Au sortir de la prière, sur le perron de la mosquée de Moussante, parlant des débuts de Macky Sall, Idy lâche la phrase qui fâche : « …IL n’y a aucune avancée significative… ».Cette soufflante du maire de Thiès fait mouche, mais il reste impassible.
A la vérité, Idrissa Seck est formaté de la sorte. Il n’a jamais été homme politique à refouler ses convictions pour des intérêts partisans.
Souvenez-vous le 3 Février 2003, en pleine déclaration de politique générale, il refuse de s’engager sur les délais fantaisistes avancés par Wade, dans le cadre des grands projets présidentiels.
Au cours de la même année, le journaliste écrivain Abdou latif Coulibaly, sort son brulot : « Wade un opposant au pouvoir : l’alternance piégée».Wade demande à Idy de polémiquer avec le journaliste, il lui opposa un refus ferme, au nom de la liberté d’expression.
Quand des velléités de succession dynastique commencent à naitre chez le clan Wade, Idrissa Seck, leur dit le fond de sa pensée en ces termes : « Le président de la république n’a ni ascendant, ni descendant, c’est une créature constitutionnelle à incarnation humaine variable… »
Mieux, dans une mémorable lettre adressée aux sénégalais ,à l’occasion de la création du parti Rewmi ,il décline sa ligne de conduite par ceci : « J’aurai pu dire oui à tout, n’exprimer aucun désaccord, ni sur le projet de loi EZZAN, ni sur la place de la famille dans l’Etat ,ni sur les délais irréalistes des nombreuses promesses presidentielles.Et conserver tous les privilèges attachés à ma position d’alors de quasi président de la Republique.Mais un homme d’Etat ne transige pas avec la vérité, même s’il faut se retrouver seul contre tous… »
Sous ce rapport, vouloir astreindre idrissa Seck, à une obligation de réserve au nom de Benno Bokk Yakkar, c’est le meconnaitre.Le leader de Rewmi a une bien plus haute idée de sa mission au service du Sénégal.
Ensuite les aperistes auraient souhaité, voir Idrissa Seck, s’arrimer à Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niass et Abdoulaye Bathily, en jouant un rôle officiel ou officieux. Lors du dernier sommet de l’union africaine, tenu à Addis Abeba, un reportage est passé en « prime time» à la RTS.C’est Macky Sall, s’adressant aux journalistes, avec en arrière plan, Ousmane Tanor Dieng et Abdoulaye Bathily, debouts derrière lui. L’image est saisissante et parlante. Elle pourrait à bien des égards, s’intituler : « Macky et ses apôtres! »
Par contre Idrissa Seck, a clarifier, depuis l’entre deux tours de la presidentielle, les bases de son soutien à Macky Sall.A savoir qu’il le soutient sans condition et veillera, à ne pas l’encombrer. C’est ce serment, qui dicte sa conduite actuelle.
Enfin, dans la construction d’un Sénégal de stabilité et de progres, aucune voix n’est de trop, même celle discordante. Car le débat contradictoire, est dans les démocraties avancées, le terreau d’où jaillit la vérité.
Que le peuple « beige-marron », se la tienne pour dit et s’attaque aux vrais problèmes de l’heure. Les sénégalais les attendent sur la réduction de la pauvreté, sur le relèvement du pouvoir d’achat des ménage, sur une fourniture normale d’éléctricité, sur le chômage des jeunes…
En somme que leur pompeux « Yonnu Yokute », cesse d’être un mirage et devienne une réalité palpable.


ABDOULAYE DJIGO
layemail80@gmail.com

8.Posté par constanceconstance le 07/02/2013 19:45
Diadieuf wa REWMI, ça se voit que vous étes constants : "APPROUVER LE CONVENABLE ET CONDAMNER LE BLAMABLE".

il y'a une peur Marron chez les Mackistes

7.Posté par pick up le 07/02/2013 19:44
Ndeysaan. Pauvre Macky, ses piètres compagnons risquent de le rendre impopulaire en un temps record. Si ce n'est pas Cissé Lo qui exhibe son arrongance qu'il appelle "fouleu", c'est Djibril War qui joue à la Farba Senghor ou encore Abdou Mbow à la Massaly et Meme Mame Mbaye Niang au vandale. Bakhna Daal. Le peuple qui élit est en train d'observer. Travailler au lieu de regarder celui qui est en embuscade ou pas.

6.Posté par lpv le 07/02/2013 19:42
Nous en savons maintenant ce que renferme le pacte maçonnique qui a été signé à Libreville sous l’égide de Bongo, qui a parrainé Macky Sall pour son entrée dans la loge africaine, où il a rejoint un certain Abdoulaye Wade, son prédécesseur sénégalais. Ils sont tous deux sous la tutelle d’Alassane Dialy Ndiaye, leur patron sénégalais. C’est au nom de ce pacte scellé avec le parrain qu’à un haut niveau, les instances de la maçonnerie africaine ont décidé que Wade ne devait pas mettre en prison un frère, malgré les preuves de détournement qui ont été fournies par les services de renseignement américains sur l’existence d’une villa à Huston payé avec 50 000 dollars en cash et le reste par virement bancaire. Les services français avaient aussi la preuve de la commission d’un milliard de francs Cfa sur les 10 milliards transférés à Godard, que Macky Sall est allé négocier lors d’une rencontre à Paris. L’argent de cette commission a servi à l’achat d’un appartement dans la proche banlieue parisienne, déclaré chez le Notaire au nom de sa sœur Rokhaya, elle aussi embauchée à l’ambassade du Sénégal à Paris dès le limogeage d’Idrissa Seck et la montée en première ligne de Macky Sall. Le Premier ministre qui a déclaré le soir de sa nomination que Wade est son père et Karim son frère a fait nommer son frère Aliou à l’ambassade du Sénégal en Chine, et poursuivi avec son beau-frère Faye, au Consulat du Sénégal à New York. Là aussi, les « frères » ont fait valoir une règle qui fonctionne aussi chez les mafieux, ils n’ont pas touché à la famille. Faye et Sall sont toujours en poste. Comme ils ont fermé les yeux sur la libération du beau-frère de Macky Sall, arrêté en Argentine pour trafic de drogue, que le Premier ministre Macky Sall est allé voir à Buenos Aires, dans sa prison et négocier sa libération. Il a acheté aux deux frères deux villas jumelées à Diamalaye, deux anciens trafiquants de drogue. Mais ça aussi, selon la règle propre à l’obédience, on ne touche pas à la famille. Ils se sont aussi tus quand Macky Sall, qui louait un petit appartement à Derklé jusqu’en 2002, qui s’est fait acheter sa première voiture par Masseck Ndiaye, qui lui amenait une certaine Yaye Fatou, a acheté au bout de six ans une radio à 200 millions, mise an nom de son Conseiller en communication Alioune Fall. Il a aussi acheté une maison à un milliard de francs, mise au nom de son épouse, rasé et construit en deux mois la maison familiale de Fatick. Un château au milieu d’un quartier pauvre, Peulgha Nord.
Macky Sall a assez menti aux Sénégalais, il est temps qu’il soit découvert.

1 2


Dans la même rubrique :