REVENDICATIONS : Les médecins internes prennent d’assaut le ministère de la santé

Les médecins internes ont assiégé, hier, le ministère de la Santé et de l’Action sociale pour réclamer plus d’une année d’arriérés de bourse. Ces derniers, qui étaient en sit-in menacent d’observer une grève de la faim pour obtenir gain de cause.


REVENDICATIONS : Les médecins internes prennent d’assaut le ministère de la santé
La devanture du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale a été, hier, le théâtre d’une bousculade entre blouses blanches et forces de l’ordre. En effet, les médecins internes ont tenu un sit-in pour réclamer leurs bourses qu’ils disent ne pas percevoir depuis plus d’un an. Mais, c’était sans compter sur la détermination des policiers qui n’ont voulu, en aucun cas, les laisser accéder dans l’enceinte du ministère.
« Je ne veux voir personne dans l’enceinte du ministère », a déclaré fermement le commissaire. Peine perdue. Les mises en garde du commissaire sont tombées dans l’oreille d’un sourd. Car, les médecins internes étaient plus que déterminés à franchir la ligne interdite.
« C’est à l’intérieur du Ministère que nous allons tenir notre grève de la faim », a expliqué Abdoulaye Kane, porte-parole des manifestants. Ce dernier explique les raisons de leur mouvement.
A l’en croire, les médecins internes avaient un accord avec le ministère. Ainsi, la tutelle avait payé 20 boursiers pour la première tranche. Et, la commission d’attribution devait se réunir en décembre pour payer les 69 boursiers qui restaient. Que nenni. Dès lors, il n’y a plus eu de paiement.
« Nous réclamons nos bourses. Elles nous servent à assurer nos frais de transport quotidien ainsi que la restauration », a déclaré M. Kane qui annonce qu’ils vont entamer une grève de la faim jusqu’à ce que leur cause soit entendue. Cependant, le Directeur des ressources humaines du ministère de la Santé et de l’Action sociale a pris le contre-pied des grévistes.
Selon Ibrahima Souka Ndella, il n’y a pas eu de nouvelles bourses. « La ligne budgétaire dégagée n’a pas permis de prendre en compte de nouvelles bourses », a-t-il précisé, non sans dire que les anciens boursiers continuent à percevoir leur argent convenablement.
Vendredi 20 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :