RÉSULTAT DE L’EXÉCUTION DU BUDGET GÉNÉRAL 2015 : Un excédent de plus de 159 milliards F Cfa enregistré

Le résultat d’exécution du budget général en 2015 affiche un excédent de dépenses sur les recettes d’un montant de 159.797.223.819 francs Cfa.


RÉSULTAT DE L’EXÉCUTION DU BUDGET GÉNÉRAL 2015 : Un excédent de plus de 159 milliards F Cfa enregistré
Ayant pour vocation de rendre compte de l’exécution des opérations budgétaires, arrêter les lois de Finances initiales et rectificatives de l’année 2015, la loi de règlement a, hier, été votéé à l’unanimité par les députés.
« Au total sur la gestion 2015, le résultat d’exécution du budget général affiche un excédent de dépenses sur les recettes d’un montant de 159.797.223.819 francs Cfa », souligne-t-on dans le projet de loi.
Globalement, les recettes recouvrées au titre du budget général sont arrêtées à 2661,501 milliards. Elles sont composées pour l’essentiel des recettes fiscales et non fiscales. Il s’agit des dons budgétaires, des recettes exceptionnelles, des remboursements de prêts rétrocédés, des bons du trésor, des emprunts, des appuis budgétaires et des tirages des projets financés sur ressources extérieures.
« Ainsi, les recettes se sont accrues de 6,3% contre 5,27% en 2014 en passant de 2148,55 milliards de francs Cfa en 2014 à 2661,501 milliards de francs Cfa en 2015 », relève le document. Quid des dépenses du budget ? Elles sont exécutées à hauteur de 2821, 298 milliards et ont progressé de 8,2% par rapport à 2014. Elles sont composées de la dette publique (628,062 milliards), des dépenses de personnel (522,737 milliards), des autres dépenses courantes (715,253 milliards) et des dépenses d’investissement sur ressources extérieures (397,022 milliards).

Les comptes spéciaux du Trésor dégagent un déficit de 16,309 milliards FCfa

Quant aux comptes spéciaux du Trésor, ils dégagent un déficit d’un montant de 16 309 867 026 francs Cfa, lié principalement au Fonds national de retraite. Pour ce qui concerne les pertes enregistrées sur les opérations de trésorerie, Amadou Ba a précisé que la constatation des pertes et profits sur opération de trésorerie découle d’une recommandation de la Cour des comptes, lors de l’examen du projet de loi de règlement pour l’année 2014.
Pour 2015, les pertes portent principalement sur les frais prélevés par la BCEAO sur les opérations de l’État et sur les remises en débitant de timbre prévues par le Code général des Imports, en guise de rémunération dont le montant de la remise est compris entre 1 à 1,5% des montants vendus.
Vendredi 30 Juin 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :