RÉPONSE DE MIMI TOURÉ A IDRISSA SECK : « Nous n’avons de leçon de morale et d’éthique à recevoir de certaines personnes »

C’est lors d’une Assemblée générale de remobilisation de l’Alliance Pour la République (ARP)/Section Grand-Yoff que l’envoyée spéciale du Président de la République a répondu à Idrissa Seck. Selon Aminata Touré dite Mimi, son parti n’a de leçon de morale et d’éthique à recevoir de personne. De plus, elle est revenue sur l’importance de ces réformes et le triomphe du «OUI».


RÉPONSE DE MIMI TOURÉ A IDRISSA SECK : « Nous n’avons de leçon de morale et d’éthique à recevoir de certaines personnes »
«Nous n’avons pas vocation à répondre individuellement mais nous n’avons pas de leçon de morale et d’éthique à recevoir surtout de certaines personnes», s’exprime ainsi Aminata Touré, ce jeudi, en marge d’une Assemblée générale de remobilisation de l’APR / Section Grand-Yoff. Néanmoins, l’ancienne Premier ministre estime que chacun est libre de donner son point de vue par rapport à une situation puisque cela fait partie des règles de la démocratie. Mais invite-t-elle ses frères politiciens à civiliser le débat politique.
Revenant sur l’objet de cette rencontre, l’envoyée spéciale du Président de la République d’affirmer que les réformes proposées ont une capitale importance pour le renforcement de notre démocratie puisqu’en Afrique, beaucoup de Chefs d’Etat sont entrain de mijoter pour demeurer éternellement au pouvoir.
D’ailleurs, c’est ce qui a poussé la dame fer à faire savoir que les points essentiels vont régler définitivement la question du mandat.
«La réforme proposé par le Président de la République va désormais blinder les 5 ans renouvelable une seule fois. Après 2019, il ne sera plus possible qu’un Chef d’Etat fasse plus de 10 ans et cela participe au renforce- ment de notre démocratie», dit, enthousiaste, Mimi Touré.
A ses yeux, l’Assemblée nationale sera également dans son rôle de contrôle de l’action gouvernementale avec plus d’efficacité pour une meilleure dépense publique. Les justiciables ne seront pas en reste. Une fois la réforme adoptée, selon elle, ils vont être plus proches de la justice mais aussi de faire des recours au Conseil constitutionnel après avoir épuisé toutes les voies de recours.
«En Cour d’appel, vous pouvez saisir le Conseil constitutionnel et cela existe dans très peu de pays», se réjouit la responsable «apériste» avant de déclarer : «Cette réforme permet à l’opposition de mieux s’exprimer avec un chef à la manœuvre comme une institution, et enfin d’arrêter de dire qu’elle est brimée. Le débat politique va être plus civilisé, pour l’intérêt du pays et le renforcement de la démocratie.»
Et d’apporter une précision sur le septennat en cours : «Le Président de la République est allé jusqu’au bout de son engagement. Comme la Constitution le lui exige, il a saisi le Conseil constitutionnel qui a donné une décision. Etant le gardien de cette constitution, il ne pouvait s’appliquer la réduction de son mandat en cours. Donc, il ne peut pas bafouer cette loi», largue ainsi l’ancienne ministre de la Justice.
Pour finir, elle invite ses frères de parti à se mobiliser et descendre sur le terrain pour faire comprendre à la population l’importance de ces réformes. Pour qu’au soir du 20 mars prochain, le «OUI» puisse triompher largement.
Vendredi 19 Février 2016
Dakaractu




1.Posté par JF le 19/02/2016 14:31
et toi
nous n' avons pas d'oreille pour t écouter et pas d'yeux pour pour te regarder

2.Posté par borom gualem gui le 19/02/2016 19:07
president idy,je vous conseille d aller a nimjatt ziara mame cheikhna cheikh saadbou wakhertou avant 2017,allahou akbar.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016