RÉPONSE : C’est triste pour Latif Coulibaly et pour son camp, ils ont peur.


RÉPONSE : C’est triste pour Latif Coulibaly et pour son camp, ils ont peur.
 
Depuis l’annonce par le Président Abdoulaye WADE, Secrétaire Général du PDS de son retour au Sénégal dans les semaines à venir, le camp présidentiel panique.
La hantise de la cohabitation est passée par là.
Si l’auteur du livre : « le Sénégal sous Macky SALL » a des angoisses, il doit s’en prendre à lui même qui a choisi d’être dirigé par quelqu’un qui ne convainc point.
Ils ont peur pas pour le Sénégal qui souffre mais plutôt pour les positions de sinécure qu’ils occupent sans être utiles au peuple qui s’est senti trahi. Quand les dirigeants deviennent perplexes, l’avenir du peuple s’assombrit.
Latif, en tant que militant de l’Apr pensez vous devoir conseiller l’opposition et particulièrement le PDS ?
Me wade est incontestablement le chef de l'opposition. Par conséquent, qu'il soit tête ou fin de liste ne lui importe peu. Seulement, il est résolument décidé de s'investir personnelement pour aider à sauver le Sénégal et mettre un terme au règne de l’arbitraire et de l’incompétence
 
En vérité, toutes ces réactions multiples et variées de responsables aperistes et de Benno Bokk Yaakaar ces derniers temps ne sont que l’expression d’une anxieuse peur bleue qui les ronge au fur et à mesure qu’on s’achemine vers les législatives de 2017.
« La peur bloque la compréhension intelligente de la vie. » disait Jiddu
 
Messiers, occupez vous de vos propres craintes et inquiétudes devenues existentielles et simplement inhérentes à votre façon inique de gérer notre pays.
Le temps n’est plus à la parole mais à l’action…
Bon courage !
 
 Mayoro Faye 
Lundi 17 Avril 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :