REPONSE A LA PUBLICATION INTITULEE : « SENELEC : Les non-dits du Woyofal »


REPONSE A LA PUBLICATION  INTITULEE : « SENELEC : Les non-dits du Woyofal »
Suite à la publication de M. Cheikh Mouhamed Heiba DIENG intitulée « SENELEC : Les non-dits du Woyofal » parue dans le site de Dakaractu à la date du 1er novembre 2015, Senelec exerce son droit de réponse. En effet, l’article dénote d’une présentation caricaturée du service de l’électricité prépayée « Woyofal » par l’auteur qui y avance des affirmations gratuites,  infondées et diffamatoires, qui portent gravement atteinte à l’image de Senelec, au droit à l’information juste, honnête et équitable.
 
Dans bon nombre de pays, les compteurs électromécaniques ont été progressivement remplacés par les compteurs électroniques puis par des compteurs numériques dits intelligents. Ces avancées technologiques concourent à faciliter l’accès aux produits et à améliorer la qualité de service, au bénéfice des usagers. Aussi, Senelec, avec le soutien de l’Etat du Sénégal et des bailleurs de fonds, a-t-elle introduit, dès 2005, un nouveau compteur prépayé « Woyofal » dans les foyers sénégalais. Cette nouvelle génération de compteurs intelligents a pour particularité de donner la possibilité aux consommateurs d’apprécier leurs consommations, de les gérer et de les maîtriser. 
Ces objectifs ont été dénaturés, caricaturés à travers le texte de M. DIENG qui n’a pas pris l’attache des services de Senelec pour au moins recueillir les informations relatives au projet « Woyofal ».
 
Facturation et tarification du Woyofal :
 
Il convient de préciser que Senelec ne fixe pas elle-même les tarifs d’électricité. Ce travail incombe à la Commission de Régulation du Secteur de l’Electricité (CRSE), qui est une Autorité administrative indépendante de l’Etat.
Les propos de M. DIENG traduisent une réelle confusion sur les systèmes de comptage. La facturation des consommations du prépaiement est totalement transparente dans la mesure où le client a la possibilité de vérifier à tout moment ses consommations journalières ou mensuelles grâce à la manipulation du clavier installé à l’intérieur de son domicile.
Par ailleurs, il est à préciser que le prix du kilowattheure est plus avantageux dans le système prépaiement que dans le système classique. Quant à la TVA, elle n’est applicable dans le prépaiement comme dans le post-paiement qu’au-delà d’une consommation de 250 kWh.  En deçà de ce seuil, les consommations des clients en post-paiement comme en « Woyofal » sont exonérées de la TVA.
 
La technologie des compteurs :
 
Les compteurs « Woyofal » ont été acquis par Senelec dans le cadre d’un appel d’offres international ouvert à toutes les grandes firmes évoluant dans le domaine aux termes d’analyses effectuées dans la plus grande transparence et dans les règles édictées par les organes en charge des marchés publics du Sénégal (ARMP et DCMP). La société HEXING a été attributaire du marché qui a été financé par la Banque Mondiale. Cette société a une expérience avérée dans la fourniture de ces compteurs à travers le monde (Ghana, Italie, Afrique du Sud, etc.). L’introduction de ces compteurs au Sénégal a suivi toute la procédure règlementaire qui régit les appareils de mesure. Ces compteurs ont fait l’objet d’une série de tests et vérifications par le Service de la Métrologie du Ministère du Commerce. Les tests ont été concluants du point de vue de la fiabilité de la facturation.
 
La création d’emplois :
 
Le « Woyofal » est un service qui contribue à améliorer les relations de Senelec avec sa clientèle mais aussi à permettre au personnel d’évoluer dans un environnement qui correspond de plus en plus aux attentes du consommateur et à l’évolution de la technologie. Et c’est dans ce sens que des fonctions comme la présentation des factures d’électricité au domicile du client ou la relève vont disparaître progressivement et laisser la place à des métiers qui rapprochent de plus en plus Senelec de ses clients. Il n’a jamais été question pour les Autorités de Senelec de licencier le personnel affecté aux fonctions de la relève et de la présentation des factures, notre société étant publique et ayant comme mission de servir le client et de contribuer au développement du Sénégal. De nouveaux métiers tels que le Service Après-Vente (SAV), le contrôle et le suivi des consommations des clients, les conseils à la clientèle, la prise en charge des réclamations ont vu le jour. C’est pourquoi ce projet est accompagné par les experts de la Direction des Ressources Humaines de Senelec pour élaborer un plan de formation, de redéploiement ou de reconversion du personnel concerné. Au-delà du souci de préserver les sources de revenus des travailleurs, Senelec œuvre également pour que la jeunesse d’aujourd’hui en proie au chômage puisse trouver un emploi décent. Le « Woyofal », un service à la pointe de la technologie, crée cette opportunité d’emplois avec la mise en place de points de vente « Woyofal » dans les quartiers résidentiels et de la banlieue. En outre, des conventions de partenariat ont été signées avec des structures agréées par Senelec pour la vente des crédits du « Woyofal ». Ces structures vont permettre au consommateur d’acheter du crédit d’électricité 7 jours sur 7.
Par ailleurs, il est à préciser qu’il n’existe pas de fabricant de ce type de compteur au Sénégal. Par conséquent, le déploiement par Senelec du « Woyofal » ne constitue en aucun cas une menace pour l’emploi des citoyens.
 
 
La Direction Générale
 

Mercredi 18 Novembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :