RÉPONSE A L’HONORABLE DÉPUTÉ CHEIKH OUMAR SY: Vous voulez faire le Buzz ? (Mbaye Jacques DIOP, Journaliste)


RÉPONSE A L’HONORABLE DÉPUTÉ CHEIKH OUMAR SY:  Vous voulez faire le Buzz ? (Mbaye Jacques DIOP, Journaliste)
Honorable Député Pendant que des millions de Sénégalais attendent de votre part des propositions concrètes en tant qu’ « élu du peuple » pour un Sénégal Emergent dans tous les domaines, vous tentez, comme à votre habitude et toujours à travers les médias, de divertir le peuple sénégalais, déclarations à l’emporte-pièce qui caractérisent votre personnalité.
Cette sortie relative à la demande de démission du Ministre des Sports, Monsieur Matar Bâ, parce qu’il a dit que «…nous ne pouvions pas gagner de médailles » fait partie de vos délires.
Et Formuler une telle demande, c’est méconnaître royalement les exigences du sport de haut niveau et ignorer totalement ce qui a été fait en amont et en aval pour permettre au sport sénégalais d’obtenir de bons résultats depuis l’avènement de Monsieur Matar Bâ à la tête de ce département.
Le Ministre Matar Bâ a eu l’honnêteté de dire la vérité et de scruter l’avenir avec optimisme.
La vérité, c’est qu’une bonne partie de nos athlètes ne se sont pas qualifiés sur le terrain, mais ont pu bénéficier de Wild Card sur le Ranking mondial. Je fais allusion notamment à Amy Séne et Amadou Ndiaye (Athlétisme), Abdoukhadre Mbaye Niang et Awa Ly Ndiaye (Natation), Hortense Diedhiou (Judo).
Par ailleurs, pour ce qui concerne notre équipe nationale de basketball féminine, tous les techniciens s’accordent sur le fait que le niveau du basketball féminin africain, contrairement aux hommes, est loin du niveau de l’élite mondiale. Notons que les sélections qui partageaient la même poule que le Sénégal- Etats Unis, Espagne et la Serbie- ont gagné respectivement les médailles d’or, d’argent et de bronze.
S’agissant de Balla Dieye qui s’est brillamment qualifié sur les tapis, il faut noter qu’il participait pour la première à des jeux olympiques. A cela s’ajoute le handicap de l’âge qui ne peut être totalement évacué dans des compétitions d’un niveau aussi élevé, Il en est de même pour le Kayakiste Jean Pierre Bourhis qui était à sa première participation. L’escrimeur Alexandre Bouzaid a eu aussi le mérite d’obtenir sa qualification avec son titre de champion d’Afrique mais loin aussi du niveau mondial.
Les lutteurs Isabelle Sambou et Adama Diatta ont été anéantis par des adversaires plus côtés sur le ranking mondial.
Dire que nous ne pouvions pas gagner de médailles à RIO, c’est connaître notre place, c’est faire preuve de lucidité et de responsabilité pour tracer de nouvelles perspectives. Et le Premier Ministre a annoncé la couleur lors du Conseil Interministériel sur les Jeux Olympiques en demandant à la tutelle et au Comité National Olympique Sportif Sénégalais de travailler dés maintenant pour préparer Tokyo 2020. Cela consiste à dire qu’au ministère des Sports, la planification est de mise et vous en saurez d’avantage si vous parcourez la lettre de Politique sectorielle de développement du Ministère des Sports validée en décembre 2015.
Mais quand un député brille souvent par ses absences répétées aux travaux de commissions et session plénière, il ne peut savoir comment se sont qualifiés les athlètes sénégalais et que signifient Ranking mondial et sport de haut niveau. Et c’est votre cas honorable député.
Votre malheureuse sortie a même soulevé l’indignation de certains députés mais aussi de nombreux acteurs du mouvement sportif et associatif.
Honorable Député, le sport vous dérange et je n’en connais nullement  les raisons. Vous aviez été un des parlementaires à refuser la construction d’une arène nationale à Pikine et sans aucune raison. L’argument que vous aviez avancé n’était pas irréfutable dans la mesure où vous l’aviez juste fait pour un Buzz, comme  lors des grands événements à travers  la presse afin de vous faire connaître. Tantôt vous utilisez une casquette de membre de la société civile, tantôt d’environnementaliste pour courir derrière les perdiems dont vous faites allusion et aujourd’hui vous voulez portez la casquette d’un dirigeant sportif. En sport, les imposteurs et les loosers n’ont pas de place sur les aires de jeu.
La participation du Sénégal aux Jeux Olympiques relève d’une politique de représentation à l’échelle des nations. Et elle résulte d’une vieille tradition qui date de 1964 à Tokyo (Japon). Elle permet aux athlètes sénégalais, de côtoyer les meilleurs mondiaux et de développer leur courbe d’expérience. C’est dans ce cadre que l’on peut aussi améliorer le niveau de nos représentants.
Honorable Député Cheikh Oumar Sy, Respectueusement !
Mbaye Jacques DIOP Journaliste
 
 
Mardi 23 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :