RÉPLIQUE DES ENSEIGNANTS RÉPUBLICAINS : « Idrissa Seck n’a pas su se départir de son langage mesquin »


La campagne électorale bat déjà son plein. Dans la coalition Benno Bokk Yakaar, le discours est quasi-identique : le bilan de Macky Sall en cinq ans d’exercice du pouvoir. Du moins selon les enseignants républicains qui ont fait face à la presse hier.
En effet, Lamane Ndiaye qui a porté la parole du jour notifie que « la pertinence de la démarche politique du Président et le rythme de la réalisation des infrastructures de l’émergence éblouissent actuellement nos chers opposants qui, en panne de programmes alternatifs, s’enlisent dans l’insulte et l’invective ».
Pourtant, dit-il, « dans une République digne de ce nom, la campagne électorale devrait être un moment privilégié de l’observance des principes démocratiques, notamment le respect de la dignité de l’homme, condition essentielle de la pacification de ce moment crucial de la quête de l’expression de la volonté populaire. 
Malheureusement, certains leaders de l’opposition, à l’entame de cette campagne, semblent ignorer ces principes et font fi de nos valeurs morales, culturelles et sociales ».
Et de citer nommément Idrissa Seck. « Le Président de Rewmi qui ambitionne de diriger un jour ce pays, n’a pas su se départir de son langage mesquin ».
Par rapport à l’emprisonnement de Khalifa Sall, Lamane Ndiaye de s’interroger : « En quoi sa présence réelle ou virtuelle gênerait-il le Président Macky Sall ? Et par rapport à son insinuation consistant à dire que Khalifa Sall aurait accepté des génuflexions, il ne serait pas embastillé, ne traduit en réalité que sa propre personnalité. Le Président Macky est un républicain qui se fonde sur la transparence, la légalité et la justice ».
Quant aux affirmations sur les fuites des épreuves du Baccalauréat, les enseignants républicains estiment que les populations savent qu’il existe un office national et un directeur (Babou Diaham).
« Il faut laver le Président et le ministre de l’Enseignement supérieur qui sont des modèles de droiture. En outre, les réalisations en matière d’Education nous ont valu une année scolaire et universitaire 2016/2017 dont l’accalmie due à la satisfaction de tous, ne saurait être gâchée par des fuites au Bac dont les auteurs seront punis par la loi », tempèrent-ils.
Avant de conclure, s’adressant au leader de Rewmi, « il qu’à retenir que le Président Macky n’est pas un détourneur de deniers publics comme lui et que ses affirmations gratuites trahissent d’un coup sa mauvaise foi et le manque criard de toute l’opposition en termes de pro- grammes précis et clairs dignes de capter l’intérêt et l’adhésion du peuple sénégalais. »
Mardi 11 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :