RENTRÉE DES COURS ET TRIBUNAUX : Plaintes et complaintes du barreau du Sénégal

Lors de la cérémonie de la Rentrée des Cours et tribunaux, le barreau du Sénégal a dénoncé le fait que l’application de l’article 5 du règlement de l’Uomao n’est toujours pas effective. Mais, le chef de l’Etat a soulevé les contraintes de l’effectivité de cette disposition qui autorise la présence de l’avocat dès l’interpellation.


La rentrée des Cours et Tribunaux a vécu, hier. Cette audience solennelle, présidée
par le président de la République, Macky Sall a eu pour thème : « Les nouveaux droits dans la Constitution du Sénégal. »
Lesquels droits sont : le droit à un environnement sain, le droit sur les ressources naturelles et le patrimoine foncier. Lors de cette rencontre, les robes noires ont exposé leurs doléances devant le chef de l’Etat. Me Mbaye Guèye a plaidé pour une meilleure répartition des avocats sur le territoire. Car, à l’en croire, le barreau ne peut pas demander à ses membres de s’installer dans une localité où ils ne sont pas sûrs de trouver le minimum vital.
« Nous demandons une revalorisation des fonds de l’assistance judiciaire alliée à une politique d’affectation des fonds par région », a sollicité le bâtonnier du barreau.
Qui, poursuivant son argumentaire, a déploré le fait que l’article 5 du règlement de l’Uemoa, autorisant la présence de l’avocat dès l’interpellation de la personne, tarde toujours être à être appliqué au Sénégal.
« Des oppositions physiques à l’entrée des avocats dans les commissariats de police et les Brigades de gendarmerie ont été révélées dans des constats d’huissier », a souligné le bâtonnier pour le dénoncer.

Macky Sall révèle les contraintes de l’article 5 de l’Umoa

En effet, le président de la République n’a pas été indifférent aux interpellations des robes noires. Le Chef de l’Etat s’est prononcé sur l’article 5 du règlement de l’Uemoa. D’emblée, il a rappelé que ce règlement est un engagement signé par l’Etat du Sénégal et, est directement applicable au niveau de notre pays. « Les avocats sont très attachés à cette réforme devant leur permettre d’être auprès de leur client au moment de la garde à vue pour assurer la défense », a déclaré le chef de l’Etat qui n’a pas manqué
de mettre à nu les contraintes majeures pour l’effectivité immédiate de cet article. « Cette disposition n’est pas suffisamment explicite sur la modalité d’intervention de l’avocat », a précisé le chef de l’Etat qui estime que cela est une ambiguïté que la rédaction de ladite disposition n’a pas solutionné. Poursuivant son argumentaire, Macky Sall estime que cette disposition va nécessiter un effort considérable en aide juridictionnelle qu’il faudrait évaluer.
Ce, ajoute-t-il, pour connaître l’enveloppe supplémentaire nécessaire à un accroissement de l’intervention de l’avocat au moment de la garde à vue.
Le Chef de l’État a également donné avis favorable pour une régionalisation des fonds qui doivent permettre au barreau de recruter un personnel plus important et de permettre une meilleure installation des avocats dans l’intérieur pays.
En effet, la rentrée des Cours et Tribunaux ne pouvait pas se tenir sans évoquer l’indépendance de la justice dans un contexte où un bras de fer a opposé les magistrats et les autorités étatiques du pays. Ce, après que l’Union des magistrats du Sénégal est montée au créneau pour dire non à la rallonge de l'âge de la retraite pour une catégorie de magistrats.
« L’indépendance de la justice qui nous est si chère ne peut être assimilée à une autorisation de faire ce que l’on veut. Elle est définie dans la constitution qui dit que les juges ne sont soumis qu’à l’autorité de la loi », a soutenu Mamadou Badio Camara, premier président de la Cour suprême.
Pour le Procureur général près de la Cour suprême, Cheikh Tidiane Coulibaly : « la justice reste et demeure une justice en majesté, nous devons être en capacité de défier l’évolution de notre environne- ment politique, social et répondre aux enjeux contemporains auxquels notre institution doit faire face et éviter ainsi de fossiliser notre temple. »
Vendredi 27 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :