REMISE DE FOURNITURES SCOLAIRES : La mairie de Yoff dégage une enveloppe de 10 millions

Pour matérialiser le slogan ‘’Ubi Tey Jang Tey’’, le maire de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr, a procédé, hier, à une remise de fournitures scolaires pour les établissements élémentaires de sa localité. Une enveloppe de 10 millions FCfa a été dégagée pour l’occasion.


Accompagné par ses adjoints et collaborateurs, le maire de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr, a fait le tour des écoles de sa commune pour faire la remise des fournitures scolaires (cahiers, stylos, crayons, règles etc...).
De l’école Diamalaye 1 et 2 en passant par celle de Sato Eisaku, toutes ont reçu leurs lots. Pour ce qui est de Sato Eisaku, son directeur a en profité pour soulever les problèmes d’entretien et d’environnement que rencontre cet établissement.
Par ailleurs, la directrice de l’école Diamalaye 1, Penda Ndoye, a appelé les acteurs de l’éducation pour la réalisation d’une année scolaire avec zéro perturbation. Et que les 900 heures soient respectées au profit des élèves.
Selon Diouf Sarr, matérialiser le slogan ‘’Ubi Tey Jang Tey’’ du ministre de l’Education Serigne Mbaye Thiam revient à être au rendez-vous en termes d’appuis aux parents, aux maîtres. Il ajoute que sa commune veut se positionner en centre d’excellence ou consolider sa position d’excellence. «L’enseignement est le métier le plus noble. C’est un sacerdoce mais aussi le métier le plus ingrat parce qu’on se bat dans le secret des classes, on fait tout pour les enfants. De temps en temps, il peut avoir des moments de découragement», reconnait-il.
Quant aux élèves, le ministre de la Gouvernance locale leur demande de persévérer davantage car étant la génération future de ce pays.
A l’en croire, investir, c’est sécuriser l’avenir. «C’est la raison pour laquelle, une enveloppe de 10 millions de FCFA a été dégagée pour que les écoles démarrent. C’est un financement de l’opération ‘’Ubi Tey Jang Tey’’ et cela va être soutenu pour aller à la croissance jusqu’à la stabilisation de leur programme pédagogique», assure Abdoulaye Diouf Sarr.
Concernant les difficultés, le maire de Yoff informe que ses équipes techniques vont se rapprocher de ces écoles pour les soulager. La question des toilettes, par exemple, est une question centrale dans la gestion des établissements et dans l’équilibre des élèves et de l’équipe pédagogique. A ses yeux, un établissement qui n’a pas de toilettes, ni d’eau pose problème au niveau de sa fonctionnalité et cela peut influer sur les résultats.

Vendredi 7 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :