RÉFÉRENDUM : Le Comité directeur du PDS condamne "un manque de transparence" et accuse le Président de la République Macky Sall


Le comité directeur du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’est réuni le mercredi 23 mars 2016, sous la présidence du frère Oumar SARR Secrétaire Général Adjoint et Coordonnateur du parti, à l’effet de faire le bilan du scrutin référendaire du 20 mars 2016.
 
Le comité directeur félicite l’ensemble des militants et responsables du parti, les militants et responsables des différentes coalitions qui ont voté « non » au référendum ainsi que l’ensemble des citoyens qui se sont mobilisés et qui ont porté la voix du « non » au reniement pour le triomphe des valeurs.
 
Analysant les résultats du scrutin le comité directeur a acquis la ferme conviction que ceux qui ont voté « non » au référendum en sont sortis victorieux.
 
Il ne fait en effet aucun doute que le Chef de l’État, qui s’est personnellement investi en parcourant le pays pour un vote massif en faveur du « oui », a échoué dans les deux défis qu’il s’était lui même promis de relever : le défi de la participation et le défi de l’adhésion.
 
Malgré sa présence massive dans la campagne, l’utilisation à son profit exclusif des médias d’état et d’une bonne partie des médias privés, la corruption et l’achat de consciences, l’injection de sommes considérables et la honteuse distribution de denrées alimentaires à une population affamée depuis quatre années, les inacceptables manipulations du fichier électoral par le ministre de l’intérieur, la vaine tentative d’avoir par surprise les sénégalais et tous ceux qui avaient décidé de dire « non » à sa réforme, Macky SALL n’a réussi qu’à susciter apathie, interrogations, scepticisme et rejet de son projet de révision de la Constitution.
 
La majorité des citoyens constituant près de 60 % de ceux qui sont inscrits sur les listes électorales, non convaincus de la pertinence de la réforme proposée, ont préféré rester chez eux. Ainsi le projet de loi référendaire, qui est légalement adopté, est dans les faits rejeté par la majorité des sénégalais.
 
Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) condamne le manque total de transparence des processus de préparation, d’organisation et de surveillance du scrutin référendaire dans lesquels les partis, associations et personnalités partisans du « non » ont été totalement exclus en violation flagrante de notre Constitution qui pourtant proclame solennellement que les partis politiques et les coalitions de partis concourent à l’expression du suffrage.
 
Le ministre de l’intérieur qui proclame illégalement les résultats aux lieux et place de la commission nationale de recensement et qui a décidé de « kidnapper » le fichier électoral au profit de son parti, en prenant soin, entre autres, d’en extraire des milliers de citoyens privés ainsi de leurs droits est totalement discrédité pour organiser quelque scrutin que ce soit.
 
Le Parti Démocratique Sénégalais (PDS), qui a décidé de publier un livre blanc sur les manquements, irrégularités et fraudes, récuse le ministre de l’intérieur et exige que désormais l’organisation des élections soit confiée à une personnalité consensuelle dont la neutralité est avérée.
 
Le comité directeur demande au groupe parlementaire dirigé par la sœur Aïda Mbodj de poser une question orale au gouvernement sur le financement du scrutin référendaire.
 
Le CD demande enfin à l’OFNAC de s’autosaisir sur ce qui apparaît manifestement comme de la corruption par l’achat de conscience et toute autres formes de corruption pour obtenir un vote favorable de la part de personnes exerçant des responsabilités publiques.
 
 
Fait à Dakar, le 23 mars 2016, Pour le Comité Directeur
Oumar SARR, SGNA et Coordonnateur National
Mercredi 23 Mars 2016
Dakaractu




1.Posté par CONVICTION le 23/03/2016 19:56
C’est le temps des grandes révélations. Et comme à l’accoutumée, on retrouve le président Abdoulaye Wade en tête des grands déballeurs…48 heures après le jour du scrutin et avant même la proclamation officielle des résultats, le Vieux comme on l’appelle affectueusement refait la Une des grands quotidiens avec cette déclaration fracassante : « Macky Sall a imploré mon pardon »…
Et le vieux déballe dans quelle circonstance le président Macky Sall a imploré son pardon : « Macky Sall a porté plainte contre Karim et moi. Lorsque le procureur général de Paris a clôturé son enquête, ils m’ont blanchi en soutenant que Me Abdoulaye Wade ne dispose ni d’immeuble encore moins d’une fortune à Paris…Lorsqu’il a fait son enquête, il n’a rien vu. Je suis blanc comme neige, soutient-il. Le juge d’instruction lui a dit: va implorer le pardon de Me Wade parce qu’il ne dispose pas de biens à Paris. C’est comme cela qu’il m’a envoyé une correspondance en implorant mon pardon ».
Le Vieux a parfaitement raison. Macky Sall a imploré son pardon parce qu’il ne « dispose ni d’immeuble encore moins d’une fortune à Paris »…Et selon le Vieux, c’est le juge qui l’a dit à Macky…Mais qu’en est-il de Karim. Wade ne dit pas ce que ce « juge » a dit de Karim Wade. Si le juge a dit à Macky que lui Wade, ne dispose ni d’immeuble encore moins d’une fortune à Paris, alors qu’est-ce que ce même juge a dit de Karim Wade…Et là Wade se tait : et qui ne dit mot…
Wade s’est innocenté et Macky lui a demandé pardon. Mais son silence en ce qui concerne Karim Wade veut tout dire : Et pourquoi Macky n’a pas imploré le pardon de Karim Wade et que ce dernier est toujours en prison, c’est que le juge a dû dire une chose compromettante à l’encontre de ce dernier…Et si Wade revenait sur cette séquence…
Mobel Sirah Ba pour xibaaru.com


2.Posté par galass le 23/03/2016 20:08
Pauvre PDS je te plains.

3.Posté par abo le 24/03/2016 08:32
Le livre blanc n’impressionne pas les auteurs de l'achat des consciences, du chantage aux familles religieuses et aux autorités des collectivités locales



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016