RÉACTION DES ACTEURS POLITIQUES DE LOUGA SUR LA DÉCISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL


RÉACTION DES ACTEURS POLITIQUES DE LOUGA SUR LA DÉCISION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL
Dans la capitale du N’diambour, les avis des lougatois portant sur la décision du Conseil Constitutionnel sont mitigés, même si beaucoup de nos interlocuteurs ont condamné la mesure, en se déclarant déçus par le non respect du président  Macky Sall de son engagement. 

En effet, si pour les uns comme Mme Thioro Ndiaye Ndiongue, responsable libérale à Louga, les sénégalais d’une manière générale sont déçus, elle a toutefois tenu à préciser que le Conseil Constitutionnel n’a fait que donner son avis et non une décision exécutoire, et que par conséquent, le président Sall n’est donc  pas lié par cet avis.

Le coordinateur régional du PIT, Mr Mamadou Thiam, par ailleurs coordinateur de la coalition de Benno Bokk  Yakaar de Louga, qui n’a pas voulu se prononcer sur la question au nom de son parti, encore moins de sa coalition, a cependant tenu à parler en son nom propre, en dénonçant  l’ignorance et la non maîtrise  des textes régissant notre constitution, par la majorité des sénégalais d’une manière  générale, et de beaucoup d’intellectuels dont des juristes qui n’avaient pas dénoncé  cette porte de sortie qu’offre l’article 51 au président Sall, lui permettant ainsi de se conformer à l’avis du conseil constitutionnel.

Pour lui, les constitutionnalistes devaient examiner de long en large la faisabilité de ces textes pour éviter de tomber sur ce qu’il a qualifié de « piège juridique » incontournable. Parlant du prochain référendum, il s’est interrogé sur la non maîtrise des textes à voter par le sénégalais lambda.

Birahim Tall, un ancien coordinateur communal à Louga de Bokk Guis-Guis en son nom personnel, a souligné que le président  Macky Sall devait respecter son engagement en ne se déclarant pas conformiste à un simple avis du conseil constitutionnel qu’il a qualifié de « déplorable » et « d’inacceptable. »

Le docteur-vétérinaire  Ousmane Lo, un des responsables du Grand Parti de Malick Gakou à Louga, a pour sa part estimé que cette mesure du conseil constitutionnel est « malheureuse » pour le président Macky Sall, en ce qu’elle risque de lui porter  beaucoup de préjudice.

Quant à Mr Youssou  M’bargane M’baye du parti socialiste, dans une république qui se veut démocratique, les lois doivent être respectées scrupuleusement comme c’est le cas avec la décision du Conseil Constitutionnel qui n’a fait que dire le droit constitutionnel auquel vient de se conformer le président Macky Sall.

 Le responsable local de la LD, Mr Macissé  Thiam, a tenu à dire toute sa déception par rapport à cette décision, tout en indiquant que si le président Macky Sall voulait respecter et honorer son engagement, il se serait passé de l’article 51 de la Constitution, et se serait fondé sur l’article 103.


L’Adjoint au maire de Louga, Mr N’diaga Yandé Diop, un des responsables locaux de l’Apr a quant à lui vivement approuvé la décision, et déclaré soulignant qu’il compte être aux côtés du président pour la promotion et la victoire du oui au prochain référendum du 20 mars 2016.

Ainsi donc d’une manière générale, à Louga, les populations se sont prononcé contre la décision, promettant même de battre campagne pour une forte abstention lors du prochain référendum. 

M’bargou DIOP, Correspondant Permanent à Louga
Mercredi 17 Février 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :