RAPPORT OFNAC : Scandale autour des détournements de malades à l'hôpital Aristide Le Dantec


RAPPORT OFNAC : Scandale autour des détournements de malades à l'hôpital Aristide Le Dantec
Dans le rapport de l'Office National de Lutte contre la Corruption contre la Fraude et la Corruption (OFNAC), un gros scandale a été débusqué à l'hôpital Aristide Le Dantec.
Le rapport parcouru par Dakaractu indique qu'une enquête a été ouverte suite à la plainte d’un citoyen dénonçant des pratiques anormales en cours à l’hôpital Aristide le Dantec et laissant supposer de fortes présomptions de corruption.
Les diligences effectuées ont permis de constater des pratiques consistant à détourner des malades de la structure publique pour les orienter vers une clinique privée. Une entente ayant été établie entre un responsable d’un cabinet médical privé et des agents de l’hôpital, des malades venant se soigner sont alors détournés vers le cabinet privé. Pour chaque malade dirigé vers la structure privée, il est payé cinq mille (5 000) francs CFA à «l’agent orienteur».
En outre, les enquêtes ont permis de se rendre compte que le «détournement de malades» ne tenait même pas compte des capacités techniques de la structure privée vers laquelle les malades étaient dirigés.
Ces pratiques décelées sont aux antipodes des valeurs devant sous-tendre le comportement d’acteurs impliqués dans la gestion de la santé des malades. L’intérêt de l’usager du service sanitaire n’était pas considéré ; seul compte le profit à tirer du malade.
Cette situation compromet la réussite des politiques publiques initiées pour faciliter l’accès des populations à des soins de qualité et réduire leurs coûts.
Les personnes mises en cause ont bien avoué les faits qui leurs sont reprochés. Certaines, pour se dédouaner, ont affirmé que c’est une pratique courante qui n’est pas isolée.
Ces pratiques ont été facilitées par l’insuffisance des mesures prises dans les formations sanitaires pour orienter les usagers vers les services compétents. En effet, la fonction « accueil » est déterminante pour une organisation développant une « approche client ». Les agents intervenant à ce niveau donnent au visiteur la première image de l’entité qui est souvent la plus marquante.
La fonction « accueil » au niveau des services spécialisés des hôpitaux devrait être renforcée pour éviter la manipulation des patients par des agents dont les comportements sont souvent ignorés par leurs supérieurs hiérarchiques. Une valorisation de cette fonction par,
notamment, une sélection rigoureuse des personnes destinées à ces postes sensibles et qui met l’accent sur l’ouverture d’esprit, l’intégrité et la disponibilité serait d’une grande utilité pour les usagers des services hospitaliers.
Ces pratiques frauduleuses impactent négativement les efforts du Gouvernement dans la mise en œuvre des politiques de santé publique. Dans le contexte de la Couverture Maladie Universelle (CMU), des mesures hardies devront être envisagées pour mettre les patients, à l’abri des fraudeurs. 
Les enquêteurs, sur la base des éléments recueillis, ont conclu en l’existence de faits présumés de corruption et d’association de malfaiteurs.
Le rapport a ainsi été transmis à l’Autorité judiciaire compétente pour que les poursuites soient engagées.

 
Mardi 24 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :