RAPPORT DE L’IGE SUR LA GESTION DE LA MAIRIE : La Brigade de recherches de Kaolack entre dans la danse

La Brigade de recherches de Kaolack a été actionnée par le parquet de la même localité pour pister les faits de délinquance présumée mis en cause dans le rapport de l’Inspection générale d'Etat.


Libération révélait en exclusivité que le parquet de Kaolack avait été saisi suite à la mission de vérification de l’Inspection générale d’État mettant en cause des faits de délinquance présumée dans la gestion de la mairie de cette localité.
Plus précisément, l’IGE avait révélé une vraie prédation foncière autour d’un lotissement qui aura profité à de gros bonnets de cette ville. Le parquet de Kaolack n’a pas perdu de temps après réception du rapport et pour cause. Il a adressé un soit-transmis à la Brigade de recherches de Kaolack pour identifier et surtout interpeller les personnes impliquées dans cette mafia foncière.
Selon nos informations, des membres de la commission domaniale de Kaolack défilent depuis quelques jours devant les gendarmes. Une affaire à suivre de près puisque cette enquête va faire bien des dégâts.
Comme nous l’écrivions, si à Dakar et Kaolack les vérificateurs avaient demandé l’ouverture d’informations judiciaires, ils ont aussi demandé la traduction d’autres responsables devant la Chambre de discipline budgétaire de la Cour des comptes chargée de réprimer les délits mineurs.
Ainsi, Abdoulaye Thimbo, maire de Pikine et oncle du Président, a été déféré devant la Chambre de discipline budgétaire de la Cour des comptes. Selon nos informations, il a été pris par l’Inspection générale d’Etat pour magouilles sur le...carburant. Le même délit - du reste mineur - est reproché à son prédécesseur Pape Sagna Mbaye lui-même traduit devant la même instance.  
Ils ne sont pas les seuls dans les situations. D’après nos sources, Cheikh Sarr, l’ancien édile de Guédiawaye, et plusieurs membres de l’équipe qu’il dirigeait ont été mis à la disposition de la Chambre de discipline budgétaire.
L’IGE les a formellement mis en cause dans des faits de délinquance primaire concernant la gestion du stade Amadou Barry.
A Fatick, c’est le percepteur-receveur municipal qui a été ferré par les vérificateurs qui ont recommandé sa traduction devant la Cour des comptes. Une recommandation froidement suivie par le Gouvernement.
Pour rappel, l’IGE était en mission dans les mairies de Kaolack, Dakar, Saint-Louis, Ziguinchor, Thiès , Guédiawaye et Pikine.
A noter qu’aucun grief n’a été découvert à Saint-Louis et Ziguinchor où les gestions de Cheikh Bamba Dièye et Abdoulaye Baldé ont été passées au crible.
 
Mercredi 29 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :