RAPPORT DE L'IGE À LA MAIRIE DE KAOLACK : Une information judiciaire ouverte par le parquet

Libération est en mesure de révéler que le parquet de Kaolack a été saisi d’un rapport de l’Inspection générale d’État (Ige) mettant en cause des faits graves dans la gestion de la mairie de Kaolack. En cause : un nébuleux lotissement déniché par les vérificateurs.


«Aujourd’hui, on parle de Dakar mais il y a une autre information judiciaire ouverte dans une autre commune dont on ne parle pas. Parce que nous traitons les dossiers avec professionnalisme et sans passion, sans humiliation et sans communiquer. Parce que ce sont des dossiers qui sont déférés devant la justice du pays. Et nous l’avons fait en toute responsabilité. Des enquêtes ont été ouvertes. Macky Sall nous a dit et répété qu’il ne protégera personne», informait le Premier ministre devant les députés avant-hier.
Libération est en mesure de confirmer que le Chef du gouvernement ne servait pas du vent aux députés.
Selon des sources judiciaires très sûres, un rapport de l’Inspection générale d’État a été transmis au Parquet de Kaolack qui a ouvert une enquête qui risque de faire beaucoup de dégâts.
A la suite de sa mission de vérification, l’Ige a mis à jour un énorme scandale financier concernant un lotissement de la mairie de Kaolack. qui sont les personnes impliquées ? Des sources renseignent que le principal concerné est un membre de la mouvance présidentielle. Le fait constant est que des pratiques mafieuses ont été détectées autour de ce lotissement à tel point que les vérificateurs ont recommandé l’ouverture d’une information judiciaire.
Une recommandation que le gouvernement a exécuté froidement malgré le fait que c’est la gestion d’une des figures de la majorité qui est visée. «Et pourtant, ce dossier est parti pour faire bien des dégâts au sein de certains soutiens politiques du Président», affirme une source judiciaire sans entrer dans les détails.
Il semble que Macky Sall a néanmoins mis ses proches devant leurs responsabilités. Libération révélait que le Président s’était voulu clair lors d’une rencontre du Conseil des ministres : «L’Ige a fait des rapports. J’ai lu et approuvé avant de transmettre au Premier ministre pour le suivi des recommandations. Ceux qui sont interpellés n’ont qu’à aller répondre. Je ne protégerais per- sonne il faut que cela soit clair», avait affirmé le Chef de l’Etat.
 
Samedi 25 Mars 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :