RADICALISATION DU BLOCUS DE LA TRANSGAMBIENNE : Des camions guinéens bloqués à la frontière


RADICALISATION DU BLOCUS DE LA TRANSGAMBIENNE : Des camions guinéens bloqués à la frontière
« Le Témoin » quotidien nous apprend que le blocus de la transgambienne commence à prendre des allures de représailles.  Depuis quatre mois que dure le blocus de la transgambienne rappellent nos confrères,  seuls les chauffeurs et routiers sénégalais faisaient le contournement c’est-à-dire évitaient de traverser la Gambie pour se rendre en Casamance et le reste du pays.  Et jusque-là, les camions et véhicules bissau-guinéens et guinéens de Conakry désirant aller en Gambie n’étaient pas concernés par ce blocus.  Mieux, les syndicalistes sénégalais laissaient passer librement tout gros-porteur bissau-guinéen quittant le port de Dakar pour se rendre à Bissau. Et vice-versa. Seulement, depuis hier, les syndicalistes sénégalais ne comptent plus laisser les routiers bissau-guinéens ou guinéens de Conakry traverser la Gambie. Ou alors aller en Gambie. Motif de cette radicalisation ?  El Hadj Mansour Ndir de la Cnts/Fc et chargé des revendications des routiers explique : «  Le président Jammeh a fait une sortie virulente pour attaquer notre cher président Macky Sall qui n’est pour rien dans cette affaire. Nous n’avons pas digéré que Jammeh passe par nous, syndicalistes, pour manquer de respect à notre président de la République connu pour sa tolérance et sa diplomatie pacifique. Pour que de telles attaques ne se répètent plus, nous avons décidé de ne plus laisser passer les routiers guinéens. Ils n’ont qu’à faire le contournement comme tout le monde » fulmine Mansour Ndir dans les colonnes du « Témoin » pour justifier cette radicalisation synonyme  de « représailles » économiques contre la Gambie dont le président a commis le « crime », selon lui, d’insulter le nôtre. 
Jeudi 14 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016