Qui était Xavier Jugelé, le policier tué dans l'attentat?

Xavier Jugelé a été tué à 37 ans dans l'exercice de ses fonctions sur l'avenue des Champs Elysées lors de l'attaque terroriste de jeudi soir. Il avait assisté au concert de Sting pour la réouverture du Bataclan en novembre dernier.


Qui était Xavier Jugelé, le policier tué dans l'attentat?
Xavier Jugelé était membre de la 32e compagnie de la direction de l'ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris. Il se trouvait avec ses collègues sur l'avenue des Champs Elysées pour sécuriser un centre culturel turc. Il s'agissait de l'une de ses dernières missions, puisqu'il était prévu qu'il soit muté le 2 mai prochain pour rejoindre la police judiciaire. 

"C'était un policier de plusieurs années d'expérience. Il a été tué dans sa mission hier et toutes nos pensées vont à ses collègues et à sa famille, que la communauté policière a essayé d'entourer le plus largement possible tout au cours de la nuit", a annoncé Cécile Berthon, secrétaire générale du Syndicat des commissaires de la police nationale sur Europe 1.

Comme le rapporte le journaliste Nicolas Henin, Xavier Jugelé avait assisté au concert de Sting au Bataclan, qui marquait la réouverture de la salle de spectacle un an après avoir été le théâtre de l'attentat le plus meurtrier sur le sol français. "Je suis content que le Bataclan réouvre. C'est symbolique. Nous sommes ici comme des témoins. Pour défendre des droits civiques. Ce concert est pour célébrer la vie. Pour dire non aux terroristes", disait-il alors.

Ses collègues le décrivent comme quelqu'un de "volontaire et engagé", "bon vivant" et "serviable".  

Né à Bourges, celui qui allait fêter ses 38 ans dans quelques jours était aussi membre de Flag!, une association de soutien et de défense des policiers et gendarmes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). Sans enfant, il laisse derrière lui un compagnon. Le président de l'association s'est d'ailleurs dit "effondré et très ému", après la mort d'un collègue qu'il "connaissait bien".

"Toute la police nationale est dans l'émotion mais aussi la colère", a déclaré à l'AFP le secrétaire général du syndicat Alliance, Jean-Claude Delage. "Les fanatiques avaient annoncé depuis fort longtemps que les policiers seraient des cibles. Une nouvelle fois, un policier paye de sa vie son engagement"

 

Vendredi 21 Avril 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :